mardi 1 mars 2016

Pas d’amélioration significative dans le domaine du respect des droits humains en Haïti, conclusion de l’expert indépendant aux droits de l’homme de l’ONU Gustavo Gallon



Port-au-Prince, le 1er mars 2016 – (AHP) – L’expert indépendant des nations unies sur la situation des droits humains en Haïti, Gustavo Gallon a bouclé ce mardi sa 5e visite officielle dans le pays.

Le juriste colombien en charge du dossier d’Haïti depuis juin 2013, informe avoir rencontré, lors de cette visite dans le pays, différents acteurs dont le président provisoire Jocelerme Privert et des candidats ayant pris part à la présidentielle de 2015.

L’analphabétisme, la détention préventive prolongée, l’impunité sur les violations des droits humains du passé ainsi que la situation qualifiée de pénible des déplacés du 12 janvier et des réfugiés venus de la république dominicaine, sont autant de sujets qui préoccupent M. Gallon.

Il a fait part de l’engagement affirmé des plus hautes autorités haïtiennes qui, dans la limite de leur mandat court et provisoire, à prendre des mesures en vue d’avancer dans ces domaines.

Le chef de l’Etat se serait engagé à adopter des dispositions pour recenser les personnes placées en détention afin de vérifier si elles ont été emprisonnées pour un temps supérieur ou égal à la peine qui leur serait applicable en cas de condamnation.

M. Gallon a également réitéré ses recommandations en ce qui concerne la mise sur pied d’une commission de vérité, justice et réparation pour les violations commises notamment sous les régimes des Duvalier, de Michel Martelly  et de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide.

Il informe également avoir discuté avec le président provisoire Jocelerme Privert autour du processus électoral.

Le chef de l’Etat a-t-il rapporté, a réaffirmé sa volonté de compléter le processus électoral lancé en 2015.

Cela passe par la mise sur pied d'un nouveau conseil électoral provisoire,l’élection et l’installation d’un nouveau président le 14 mai, a indiqué M. Gallon qui rapporte que le président Privert ainsi que certains candidats à la présidence qu’il dit avoir rencontrés, optent pour la mise sur pied de la commission d’évaluation des élections de 2015.

Il a recommandé également la mise en place d’un comite de vérité, justice et réparation pour les victimes du cholera.

 Gustavo Gallon a effectué une Visite dans la zone frontalière pour constater les mauvaises conditions de vie des expulsés de la République dominicaine.

0 commentaires:

Publier un commentaire