lundi 14 mars 2016

Manifestation de soutien ce mardi au premier ministre Fritz Alphonse Jean et reclamation de la mise en place de la commission de vérification des élections de 2015: les manifestants prévoient de se rendre devant le parlement




Port-au-Prince, le 14 mars 2016 – (AHP) –Une manifestation de soutien au premier ministre Fritz Alphonse Jean est prévue ce mardi à Port-au-Prince.

Elle sera organisée à l’initiation du Mouvement national pour l’organisation MONOP et participe de l’opération baptisée DEBLOKE PEYI, informe son coordonnateur André Fadot.

M Fadot appelle tous les citoyens qui veulent que le pays soit doté d’un gouvernement dans le meilleur délai, en vue entre autres de la mise sur pied du CEP et de la commission de vérification des scrutins de 2015, à prendre part à la manifestation de ce mardi qui devrait prendre fin devant parlement.

De nombreux secteurs politiques  dont Fanmi Lavalas et la platefome Pitit Desalin Desalin ne cessent de réclamer  la formation de cette  commission pour savoir la vérité sur les élections des 9 août et 25 octobre 2015.

Un des cadres de Fanmi Lavalas, le Dr Louis Gerald Gilles, a déclaré lundi que la classe politique ne transigera pas sur cette exigence de l’accord du 6 février dont le non respect pourrait provoquer de nouvelles manifestations de rues, a-t-il dit.

Il se prononce donc en faveur de l’épuration du processus électoral et de sa poursuite dans de meilleures conditions.

Pour sa part, l'Association des Jeunes pour le Développement exhorte le président provisoire, Jocelerme Privert à prendre le temps qu’il faut aux mises en place nécessaires à de bonnes élections et à la réussite de sa mission.

Un des responsables de cette association, Mackenson Fatal, a dit espérer que le président tiendra compte des nombreuses demandes en faveur de la réalisation d’un audit sur la gestion de l’administration de Michel Martelly et la formation de la commission de vérification des élections de 2015.

Il a par ailleurs rejeté  les critiques formulées contre les nouvelles autorités par les partisans de Michel Martelly, affirmant que ces derniers sont loin de pouvoir s’ériger en donneur de leçon, pour leur gestion catastrophique des fonds publics.

Dimanche, lors d’un son adresse à la nation pour marquer son premier mois  à la tête du pays, le président Jocelerme Privert avait appelé les parlementaires à doter le pays d’un gouvernement en accordant le bénéfice du doute au premier ministre Fritz Jean et à son cabinet.

Le président Privert avait souligné que c'es une nécessité pour a publication de l’arrêté nommant les neuf membres du nouveau conseil électoral provisoire qui, rappelle-t-il, ont déjà été choisis.

Il a également réaffirmé sa volonté de respecter, en ce qui le concerne, les termes de l’accord du 5 février, notamment pour ce qui est de la durée de son mandat qui est de 120 jours.

0 commentaires:

Publier un commentaire