mercredi 30 mars 2016

L’enveloppe budgétaire consacrée au financement des élections de 2015 et qui doivent être finalisées cette année, épuisée à 94%: le porte-parole de la présidence assure que le gouvernement va s’atteler à trouver les moyens pour boucler le processus électoral




Port-au-Prince, le 30 mars 2016 – (AHP)- Le nouveau porte-parole de la présidence, Serge Simon, a indiqué ce mercredi que, de l’enveloppe budgétaire consacrée au financement des élections de 2015 et qui doivent être finalisées cette année, il ne reste que 6%.

M. Simon a toutefois, donné la garantie que le gouvernement va s’atteler à trouver les moyens pour boucler le processus électoral.

Toutefois, s’agissant de la date à laquelle les élections devraient avoir lieu, M. Simon a souligné qu’il s’agit là d’une prérogative du conseil électoral provisoire, une institution, censée indépendante.

"Il appartient au conseil électoral constitué, d’évaluer la situation et définir la meilleure façon d’avancer vers les élections et de dire quand le scrutin pourra être réalisé, suivant son approche, ses modalités et ses mécanismes.

M. Simon a par ailleurs réaffirmé l'attachement du président provisoire Jocelerme Privert, en faveur de la commission de vérification des éections de 2015, comme plus d’un secteur ne cessent de le réclamer, a-t-il dit.

Les Etats-Unis accueillent favorablement le rétablissement du conseil électoral provisoire appelé à poursuivre le processus lancé en 2015.

Selon  une déclaration du porte-parole du département d’Etat John Kirby, les Etats-Unis encouragent le CEP à implémenter rapidement les recommandations techniques de la commission d‘évaluation électorale indépendante qui visent à améliorer la transparence et l’impartialité du dernier tour des élections.

Washington dit attendre avec impatience de voir la mise en œuvre de toutes les dispositions de l’accord du 5 février avec l’investiture d’un nouveau président démocratiquement élu, le plus rapidement possible afin de permettre au gouvernement de travailler de concert avec les parlementaires pour faire face  immédiatement aux défis auxquels le pays est confronté.

0 commentaires:

Publier un commentaire