jeudi 31 mars 2016

La Direction généale et le syndicat de l'APN dénoncent l’appétit démesuré des opérateurs portuaires privés tels LAFFITEAU et TEVASA qui cherchent à prendre le contrôle de l'Institution au détriment des interêts de la population



Port-au-Prince, le 31 mars 2016 – (AHP)- Le directeur général de l'Autorité Portuaire Nationale, Alix Célestin a dénoncé mercredi des pressions qu' il affirme subir de la part d’opérateurs portuaires privés tels LAFFITEAU et TEVASA qui réclameraient la moitié des droits de wharfage collectés par l'APN.

Il a egalement denoncé du coup le projet de ces entreprises portuaires de prendre le contrôle de l'APN

Estimant qu’il s’agit d’attaques visant à affaiblir l’Institution qu'il dirige, M. Célestin  affirme s'être engagé une bataille juridique qu’il  dit être  sûr de pouvoir gagner pour que l'APN demeure l'institution de l'Etat à avoir le contrôle des ports.

Le directeur général de l'APN qui se dit très serein n’écarte  pas la possibilité de faire enlever la licence de fonctionnement des opérateurs qui refusent de jouer franc jeu.

Le syndicat des employés de l'Autorité Portuaire Nationale (SEAPN) ont dénoncé pour leur l’appétit démesuré des opérateurs portuaires privés tels LAFITO et TEVASA qui réclament la moitié des droits de wharfage fixés à 310 dollars sur chaque container.

Le porte-parole du syndicat, Ogéda Oléus rappelle que les frais de wharfage constituent les seuls fonds alloués au développement des différents wharfs et ports des villes de province.

Quant au président du syndicat Wilfrid Saintilus, il critique une frange de la bourgeoisie qui ne pense, selon lui, qu’à amasser des profits sans se soucier des intérêts de la population.

0 commentaires:

Publier un commentaire