lundi 14 mars 2016

L’énoncé de politique générale du premier ministre Fritz A. Jean attendu ce mercredi à la chambre des députés: un membre de la commission d'évaluation de ses pièces affirme qu'il n'y aurait pas d'anomalies




Port-au-Prince, le 14 mars 2016 – (AHP) –  Le premier ministre Fritz Jean pourrait présenter ce mercredi 16 mars, l’énoncé  de politique générale à la chambre des députés.

Un membre de la commission spéciale chargé d'étudier ses pièces a d'ores et déjà  fait savoir qu'il n’y aurait pas d’anomalies dans le dossier de l’ancien gouverneur de la banque centrale. Même si au sénat, un ancien conseiller de l'ex président Michel Martelly, hostile au choix de Fritz Jean, tente de faire croire que les choses s'annoncent difficiles pour lui au Grand corps

Le président de la chambre basse  Cholzer Chancy a indiqué ce mardi que la commission spéciale chargée de vérifier les pièces de M. Jean  et statuer sur son éligibilité, a demandé une rallonge de 24 heures sur le délai qui lui était imparti et qui, en principe devrait expirer ce lundi.

"Nous avons accordé ce délai aux commissaires et leur rapport devrait être remis au plus tard ce mardi, a dit l’élu d’Ennery qui assure que dès la réception du rapport, le bureau prendra les dispositions en vue de l’organisation de la séance.

Pour sa part, le premier secrétaire de la chambre basse, le député Abel Descolines a confirmé que la séance de ratification pourrait avoir lieu ce mercredi soulignant que le texte de présentation de la politique générale du PM a été acheminé ce lundi au parlement.

Il s’agit, fait-il remarquer, d’une des exigences de l’assemblée qui demandait à prendre connaissance du texte 48 heures avant la séance.

Le bureau a pris des dispositions pour acheminer des copies aux responsables des différentes blocs afin de les redistribuer à leurs membres, a précisé M. Descolines.

Quant au député Franck Lauture, membre de la commission spéciale, il a indiqué que le draft du rapport a déjà été préparé.

Tout en reconnaissant que les membres de ladite commissions qui viennent de trois blocs parlementaires différents, peuvent avoir des divergences, il a indiqué que cela ne devrait pas les empêcher de faire un travail technique qui consiste à vérifier à la lumière de l’article 157 de la constitution en vigueur, l’éligibilité du remplaçant d’Evans Paul à la primature.

L’élu de la Vallée de Jacmel a un peu vendu la mèche en soulignant qu’apparemment il n’y aurait pas d’anomalies dans le dossier de l’ancien gouverneur de la banque centrale.

Toutefois au Sénat, l'ancien conseiller de l'ex-president Michel Martelly et chef de file du bloc minoritaire, le sénateur Youry Latortue, a laissé entendre que    choses s’annoncent très difficiles pour le premier ministre Fritz Alphonse Jean au Sénat de la république.

Il soutient  avoir relevé des anomalies dans le dossier du PM.

M. Latortue met en avant l'absence  de visa dans les passeports du premier ministre pour la période allant de 2007 à 2017, ce qui laisserait planer, selon lui,  des doutes sur sa nationalité.

L’ancien conseiller de l’ex-président Michel Martelly a aussi indiqué que le dossier du premier ministre  ne contiendrait pas le certificat de décharge pour sa fonction de président du conseil d’administration de la Téléco.

De toute façon, a ajouté le parlementaire  considéré comme un mal élu, les membres de son bloc ne vont pas accorder un vote de confiance à M. Jean qui, dit-il, ne fait pas l’unanimité.

Tout ce qu'il veut, a-t-il dit,  c'est que  le président Jocelerme  Privert nomme  un autre premier ministre.

Des désaccords  sont apparus vendredi  au sein du groupe majoritaire à la chambre basse pourrait profiter au premier ministre.

Alors que le député de Delmas, Gary Bodeau  jure que quoiqu'il fasse, Fritz Jean ne réussira pas l’étape du parlement, le vice-président de l’APH, Jean Berthold Bastien, estime au contraire  que le premier ministre  a toutes les chances de voir son énoncé de poliique génerale ratifiée.

0 commentaires:

Publier un commentaire