mercredi 30 mars 2016

La machine électorale remise en branle avec l'installation du nouveau CEP, mais plusieurs secteurs continuent de reclamer la formation de la commision de vérification ds élections jugées frauduleuses de 2015



Port-au-Prince, le 30 mars 2016 – (AHP) – La machine électorale a été relancée ce mercredi avec la prestation de serment des nouveaux conseillers électoraux à la cour de cassation suivie de leur installation au siège social de l’institution électorale à Pétion-Ville.

Déjà, le nouveau bureau du conseil a été constitué. Il est présidé par le représentant du secteur presse et PDG de radiotélévision 2000, Léopold Berlanger Junior.

C’est l’ancien bâtonnier de Port-au-Prince et représentant du secteur catholique au CEP, Me Carlos Hercule qui hérite de la vice-présidence du CEP dont le secrétariat général est confié à la représentante du secteur femme Marie-Frantz Joachim et la trésorerie à Frinel Joseph, des cultes réformés.

Les autres membres du CEP nommé par arrêté présidentiel mardi soir, sont Kenson Polynice du secteur paysan/vodou, Marie-Hérolle Michel du secteur patronal,  Jean Dorcély du secteur syndical, Lucien Jean Bernard, représentant de l’universitaire et de Jean Simon Saint-Hubert, représentant su secteur droits humains.

La cérémonie de prestation de serment a eu lieu à la Cour de Cassation. Elle a été présidée par Me Mécène Jean-Louis, vice-président de ladite cour.

Il a appelé les nouveaux conseillers électoraux à se laisser guider par le patriotisme et à éviter toute influence ou manipulation de quiconque dans l’accomplissement de leur mission.

Me Mécène Jean-Louis, les a pressés de ne recevoir d’ordre de personne, de garder leur neutralité et de se garder de fausser les résultats des prochaines élecions pour ne pas placer aux timons des affaires, des dirigeants illégitimes.

De son côté, le représentant du ministère public, Me Joseph St-Amour a invité les conseillers électoraux à denoncer à la justice les corrupteurs pour « outrage à  magistrature » leur rappelant que le décret électoral fait d’eux des juges en matière électorale.

Il les a invité également à faire imprimer les bulletins de vote en Haïti, estimant que l’impression des bulletins de vote à l’étranger pourrait engendrer des élections contestés malgré la volonté des conseillers.

C’est le conseiller Berlanger qui s’est exprimé au nom de ses pairs pour affirmer leur volonté de réaliser de bonnes élections dans le pays et ce, ajoute-t-il, dans les meilleures conditions possibles et dans les meilleurs délais.

Le conseiller Léopold Berlanger a promis que la constitution et les législations afférentes en matière électorale, serviront de boussole aux conseillers dans l’accomplissement de leurs fonctions.

Il a garanti que la mise en œuvre de la constitution et de la législation électorale sera la principale boussole des conseillers électoraux, reconnaissant que le défi est de taille.

Il nous faut, dit-il, redonner confiance aux acteurs indépendamment de leur appartenance politique et de leur idéologie, soulignant que les élections doivent se faire dans le respect des règles du jeu démocratique.

Les conseillers électoraux se sont par la suite dirigés au siège social de l’institution à Pétion-Ville pour prendre fonction.

C’est le nouveau ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Camille Edouard Junior qui a présidé la cérémonie.

Le ministre  a invité les conseillers électoraux à remplir dans le respect de la loi, dans la sérénité et en toute impartialité, leur mission qui, rappelle-t-il, consiste à boucler le processus électoral pour entre autres doter le pays, d’un président démocratiquement élu.

Il leur a  demandé de faire preuve de civisme et de patriotisme, les assurant que la police nationale, l’appareil judiciaire, notamment les parquets et les tribunaux, seront mis à leur disposition en vue du bon déroulement du prochain scrutin.

Le conseiller Carlos Hercule a de son côté, appelé ses collègues à donner le meilleur d’eux-mêmes, à se montrer intègres et indépendants vis-à-vis des forces extérieures.

Nous devons, dit-il, traiter de manière impartiale tous les dossiers.
Carlos Hercule a  affirmé reconnaitre la délicatesse de la mission des conseillers, consistant à poursuivre une œuvre dont ils ne sont ni les concepteurs, ni les initiateurs.

Il a appelé les anciens conseillers électoraux à leur faire profiter de leurs expériences,  promettant de travailler dans le strict respect des dispositions constitutionnelles et du décret électoral.

Nous ne pouvons organiser de bonnes élections si nous ouvrons la porte auxforces corruptrices , a dit Carlos Hercule qui se prononce contre les trafics d’influence.

Intervenant en la circonstance, le directeur exécutif du CEP, Me Mosler Georges, un ancien colaborateur du président du CEP sortat , a dit accueillir les nouveaux conseillers électoraux avec beaucoup de plaisir, leur rappelant l’immensité du travail qui les attend.

"La tâche des conseillers électoraux n’est jamais facile et devient plus compliquée lorsque le déraillement du train électoral est provoqué par de fausses manœuvres internes, a souligné celui qui a travaillé au premier plan dans l’organisation des scrutins contestés de 2015.

Le CEP présidé par Pierre-Louis a été accusé d'avoir organisé des élections frauduleuses au profit exclusif du parti de Michel Martelly. Plusieurs ds membres de ce conseil on été accusés d'avoir été payés pour fravoriser la vicopire d'un enjsemble de députes et de sénateurs.

Plusieurs secteurs ont fait savoir ce mercredi que si les membres de l'actuel CEP ont en tête de suivre la voie tracée par l'ancien CEP, ils conaîtront le même sort.

0 commentaires:

Publier un commentaire