mardi 1 mars 2016

De plus en plus d'organisations réclament la formation d’une commission pour enquêter sur la gestion des ressources de l’état par le gouvernement sortant



Port-au-Prince, le 1er mars  2016 – (AHP) –L’ union Nationale des Normaliens d Haïti (UNNOH) et le Mouvement de Liberté Egalité et fraternité (Moleghaf) annoncent un nouveau sit-in ce vendredi 4 mars devant les locaux de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) en vue de réclamer la formation d’une commission pour enquêter sur la gestion des ressources de l’état par le gouvernement sortant.

Le coordonateur général de l’UNNOH,  Josué Mérilien  dit croire que de graves actes de corruption ont été commis sous l’administration de Michel Martelly et appelle les instances compétentes à faire jaillir la lumière sur les dénonciations. 

Des membres du Molegaf ont dénoncé pour leur  part des gaspilages d'argent dans les missions diplomatiques où  des individus bénéficient de chèques pour " services rendus", sans qu'on sache quels services exactement.

Ils ont jugé crucial  que toute la vérité soit faite sur les graves détournements de fonds perpétres sous l'ancien régime, pendant que la grande majorité de la population pataugeait dans la crasse et la misère.

Ces organisations ont relevé que le régime Martelly est celui qui a béneficié de plus de fonds étrangers  qu'aucun autre gouvenement, mais ces fonds  ont été utilisés de façon ténébreuse.
                                                                                                                                               
Le Parti Rasin Kan Pèp s'est prononcé lui aussi en faveur de la mise en place d’une commission d’audit sur la gestion de l’administration Martelly jugée désastreuse et appelle à la poursuite des fonctionnaire coupables.

L’un des responsables du Parti, Olriche Jean Pierre invite par ailleurs  le président Privert et le premier ministre, Fritz Jean,  à consulter toutes les forces vives de la nation dans le cadre de la formation du prochain gouvernement qui devra prendre en considération les revendications des plus vulnérables, a-t-il dit.

0 commentaires:

Publier un commentaire