vendredi 25 mars 2016

Investiture du nouveau gouvernement ce samedi au Palais national après la ratification la nuit dernière de l'énoncé de politique générale du premier ministre au Sénat et à la Chambre





Port-au-Prince, le 25 mars 2016 – (AHP) – Le président Jocelerme Privert procède ce samedi à l'investiture du nouveau gouvernement présidé par le premier ministre Enex Jean Charles, avec plusieurs changements opérés dans la liste de mininstres  rendue  publique dans la soirée de mercredi.

C'est entre autres  Camille Junior Edouard. qui occupe le poste de ministre de la justice en lieu et place de la Protectrrice du citoyen Florence Elie accusée par des sénateurs pro-Martelly de détenir la double nationalité

Cette investiure interviendra plus d'un mois  après l'entrée  en fonction le 14 février, du président  provisoire  qui a remplacé Michel Martelly qui n'a pu lui-même organiser pendant 5 ans, des élections pour transmettre le 7 février le pouvoir à un président élu.

C'est le premier ministre Evans Paul qui a géré les affaires courantes, jusqu'à l'élection  au second degré comme president provisoire, et à l'investitue  de Jocelerme Privert (jusque-là président de l'assemblée nationale), le 14 février 2016.

Son mandat est de 120 jours, selon l'accord de sortie de crise paraphé le 6 février.  Mais, des étapes de sa mise en application ont été retardées, notamment le temps mis  pour  l'élection du nouveau président et pour le choix des membres du nouveau conseil électoral provisoirte.

En oûtre, l'énoncé de politique générale du  premier premier ministre nommé par le président Jocelerme Peivert, Fritz Alphonse Jean, a été rejeté  sans faire l'objet de discussions, le 20 mars pour des motifs politiques. par la chambre des députés, dont la majorité des membres ont été proclamés vainqueurs  en 2015 par un CEP fjugé avoable au régime Martelly.

Le président a alors nommé un nouveau premier ministre, Enex Jean-Charles, qui a formé un cabinet dans lequel ont eeté reconduits plusieurs ministres du gouvernement  de Fritz Jean, mais qui compte aussi des ministres choisis par des députés ou des sénateurs proches de  l'adimistration Martelly accusé d'avoir  baigné ans la corruption.

La gestion douteuse  des fonds du trésor public par le  gouvernement Martelly  et le dossier des élection de 2015 que la nouvelle administration devrait prendre en compte, donneraient, dit-on, des sueurs froides à de nombreux parlementaires . Et c'est ce qui expliquerait qu'ils ont trainé des pieds jusqu'au dernier moment, tout en faisant pression pour obtenir des postes-clé dans la nouvelle équiope gouvernementale.

C'est ainsi que jeudi, les députés pro-PHTK ont fait le marronnage pour empêcher dans un premier temps la ratification de l'énoncé de politique genérale du premier ministre Enex Jean-Charles.

Le gouvernement a dû alors se rabattre sur le Senat où tout était plus clair, même si des sénateurs ont encore joué pour obtenir de nouveaux postes ministeriels, notamment celui de la justice,  après le retrait la protectrice du citoyen , Florence Elie, pour "cause de double  nationalité", au profit de Me. Camille Junior Edouard. Et celui de la Planification confié à Me Aviol Fleurant, un ancien candidat à la presidence.

L'énoncé de politique générale du premier ministre a été ratifié au sénat en début de soirée par 20 sénateur, 0 contre et 0 abstention.

Selon des sources dignes de foi, des députés qui avaient fui la chambre ont dû y revenir sous la pression de plusieurs diplomates étrangers pour participer à la séance de ratification qui s'est terminée en pleine nuit avec un vote de 78 députés pour, 1 contre et 2 abstentions.

Au final ce gouvernement de 18 postes ministeriels pour 16 ministres, , ne compte que 3 femmes, le quota constitutionnel de 30 % de femmes n'est une fois de plus pas respecté.

Le secteur femme est sorti divisé du choix de sa représentante au nouveau  Conseil électoral provisoire.

Tous les retards constatés font douter avec raison que des élections puissent ietre organisés le 24 avril et qu'un noveau president puisse être investi le 14 mai, malgré toute la bonne volonté possible du président et de son premier ministre.. 

Le CEP n'a toujours pas été investi.  Et la commision de verification des joutes de 2015 n'a pas encore ete formée. 

0 commentaires:

Publier un commentaire