mardi 4 août 2015

Plus d’une centaine de personnes en sit-in ce mardi à la frontière haïtiano-dominicaine de Malpasse pour continuer d’exiger le respect des droits des migrants haïtiens en RD et encourager le boycott des produits dominicains

Port-au-Prince, le 4 aout 2015 – (AHP) –Plus d’une centaine de personnes ont manifesté ce mardi à la frontière haïtiano-dominicaine à Malpasse à l’ initiative d’organisations de la société civile dont le Collectif 4 Décembre, le groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) et le Conseil Haïtien des acteurs non Etatiques (CONHANE) pour continuer d’exiger le respect des droits des migrants haïtiens en territoire voisin.

Les activités ont été suspendues pendant plus d’une heure au marché frontalier. 

Les commercants ont donc rejoint le concert des revendications contre l’anti-haitianisme et les expulsions violentes de la République Dominicaine.

Les protestataires ont rappelé que les migrants haïtiens participent dans une très large mesure au développement économique de la république voisine.

Ils ont également invité les autorités haïtiennes à garantir un mieux-être à la population afin de diminuer le flux migratoire vers la République Dominicaine.

 Le président du collectif 4 Décembre, Jean Robert Argant a réclamé une fois de plus à l'occasion le retrait de l'Arrêt 168-13 de la cour constitutionnelle Dominicaine qui rend apatrides des milliers de Dominicains d’origine haïtienne. . 

 Affirmant que les problèmes entre les deux pays vont plus loin qu’une crise migratoire, il se prononce contre la reprise du dialogue bilatéral. Selon lui, les autorités dominicaines n’ont aucune volonté de participer à la recherche de solutions mutuellement acceptables. 

 M. Argant encourage les officiels haïtiens à poursuivre les démarches entamées auprès des instances internationales concernées en vue de porter l’Etat dominicain à entendre la voix de la raison.

L’homme d’affaires et candidat à la présidence, Charles Henri Baker, qui a pris part au sit-in à la frontière de Malpasse, se prononce en faveur de la suspension des relations commerciales entre Haïti et la république Dominicaine, en signe de protestation contre les mauvais traitements dont font l’objet nos compatriotes en chez nos voisins.

 « C’est inacceptable que les migrants haïtiens continuent d’être maltraités en Dominicanie », a-t-il affirmé, estimant que l’arrêt 168-13 de la cour constitutionnelle est une décision purement raciste.

Le président du parti Respè, Charles Henri Backer encourage les entrepreneurs haïtiens à investir dans le secteur agricole, ce qui facilitera, a-t-il dit, la création d’emplois et le renforcement de la production nationale.

0 commentaires:

Publier un commentaire