mercredi 26 août 2015

Manifestation pacifique annoncée ce jeudi à Port-au-Prince pour dénoncer la manipulaion des résultats des élections par le CEP au profit des candidats pro-gouvernementaux et pour réclamer les correctifs nécessaires



                                                                   
Port-au-Prince, le 25 aout 2015  (AHP) – Le candidat au sénat pour le département de l’Ouest René Civil (Renmen Ayiti) a accusé mercredi  le président Michel Martelly de manipuler le conseil électoral provisoire. Il  appelle les différents secteurs du pays à apuyer les démarches  en faveur de l’annulation des élections

De son côté, Le candidat Louis Gérald Gilles (Fanmi Lavalas) annonce une manifestation pacifique ce jeudi 27 août dans les rues de Port-au-Prince pour  denoncer les manoeuvrs en faveur des patis pro-gouvernementaux et porter le CEP à respecter le vote poplaire .

Cette marche qui partira des ruines de l’église St Jean Bosco prendra fin devant le siège du Conseil Electoral, a-t-il dit.
            
L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) rejette l’idée de l’annulation des élections du 9 aout et appelle le Conseil Electoral à se ressaisir à l’approche des joutes prévues le 25 octobre.

Le coordonnateur national ai. de L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL),  le Dr Francisco Delacruz se déclare insatisfait des sanctions appliquées contre des candidats impliqués  dans les fraudes et les violences, estimant que les partis Bouclier, PHTK, AAA, KID et verite qu’il considère comme les auteurs des incidents du 9 août, sont des protégés du CEP.

M. Delacruz dénonce ce qu’il appelle l’opacité qui a caractérisé, selon lui, le fonctionnement du centre de tabulation des votes et estime que  les résultats publiés reflètent la réalité des votes.

L’ancien  sénateur de l’OPL Mélius Hyppolite condamne pour sa part la décision du CEP de valider les élections au sénat pour le département du Nord-Ouest alors que le scrutin sera réorganisé dans la circonscription de Môle St-Nicolas.

M. Hyppolite qualifie cette décision d’aberrante, soulignant que la commune du Môle Saint-Nicolas affectera forcément les résultats des sénatoriales dans le département.

L’ancien  parlementaire  qui dit faire confiance à certains conseillers électoraux, exige l’invalidation des élections.

0 commentaires:

Publier un commentaire