vendredi 5 août 2016

La "commission Ethique et anti-corruption" du sénat informe être sur le point de boucler son enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe: les membres de la commission ont rencontré séparément jeudi, des responsables de la firme dominicaine Estrella et des représentants d’entreprises haïtiennes spécialisées dans le domaine de la construction




Port-au-Prince, le 4 aout 2016 – (AHP) – La commission Ethique et anti-corruption du sénat informe être sur le point de boucler son enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Ce jeudi, les membres de la  commission ont rencontré séparément, des responsables de la firme dominicaine Estrella et des représentants d’entreprises haïtiennes spécialisées dans le domaine de la construction.

Le président de la commission formée exclusivement de sénateurs membres ou proches de l'ancien régime Martelly, le sénateur Youri Latortue a rapporté qu’avec les Dominicains, les débats ont porté sur des chantiers qui leur avaient été confiés après le tremblement de terre de janvier 2010 et dont les travaux ont connu un coup d’arrêt.

C’est le cas notamment du viaduc de Carrefour, de l’aéroport  de l’île-à-vache et de celui des Cayes dans le département du sud.
Si pour le viaduc de Carrefour, les responsables de la firme dominicaine ont indiqué que les travaux ont repris, pour ce qui est des aéroports du sud, les chantiers ne pourront se réaliser tant que les autorités haïtiennes n’auront pas désigné des firmes de supervision des travaux, ont indiqué les dominicains dont les propos ont été rapportés par le sénateur Latortue.

Pour ce qui est des entreprises haïtiennes, Youri Latortue affirme que leurs représentants ont rejeté les allégations selon lesquelles elles n’auraient pas la capacité d réaliser de grands chantiers, argument qui auraient été retenu pour les écarter au profit de firmes dominicaines.

Ils ont la capacité mais ils n’ont pas été pris en compte, a soutenu Youri Latortue, rappelant que les entreprises haïtiennes devraient avoir la préséance.

Il a promis que le rapport sera prêt à être soumis la semaine prochaine au bureau du sénat. Un rapport dans lequel les responsabilités seront fixées par gouvernement. De Préval à Martelly, de Michèle Duvivier Pierre-Louis à Evans, Paul, soit 2 présidents et 5 premiers ministres, a-t-il dit.

Intervenant en marge de la rencontre, le vice-président de la firme TECINA SA, Gérald Emile Brun, a confirmé que les entreprises haïtiennes ont bel et bien l’expertise et la capacité de réaliser de grands chantiers mais il soutient la nécessité d’assouplir les conditions d’accès au projet.

Il affirme que les entreprises haïtiennes n’avaient été sollicitées que pour des projets de petite envergure. Pour les grands chantiers, on n’a pas fait appel à nous et de plus, on a imposé des conditions qu’on n’aurait pas pu remplir.

Comment demander à une firme haïtienne de prouver qu’elle avait réalisé des projets pour 16 millions de dollars US durant les 5 années précédant le tremblement de terre, s’est interrogé le président de l’ordre des ingénieurs et architecte d’Haïti ?
Il a défendu la position selon laquelle, l’Etat doit pouvoir encourager les firmes locales et les aider à grandir.

Beaucoup de secteurs affirment que la commission latortue vise vise à blanchir l'adminisration Martelly à laquelle il a laquelle le sénateur a appartenu, ayant eté l'un des principaux conseillers du président.

0 commentaires:

Publier un commentaire