mardi 19 juillet 2016

Le président Jocelerme Privert signe avec son premier ministre et ses ministres, l’arrêté convoquant le peuple dans ses comices, mais il dit rester à la disposition de l’Assemblée nationale




Port-au-Prince, le 19 juillet 2016 – (AHP) – Le président Jocelerme Privert a  signé ce mardi en conseil des ministres, l’arrêté convoquant le peuple dans ses comices.

L'arrêté signé   par  le premier ministre Enex Jean Charles et tous les ministres devrait être publié dès ce jeudi dans  le Journal officiel Le Moniteur

Les citoyennes et  citoyens en âge de voter sont donc appelés à participer le dimanche 9 octobre aux élections pour choisir un nouveau président et renouveler un tiers du sénat.

Jocelerme Privert a aussi rencontré des membres du conseil électoral provisoire et des cadres de l’office national d’identification ONI au palais national.

Le chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité de respecter la date du 9 octobre retenue par le CEP et souligné qu’il a pris la décision de convoquer le peuple dans ses comices tout en restant à la disposition de l’Assemblée nationale qui a échoué à 4 reprises à  se réunir pour prendre une decision sur le mandat du président Privert arrive à terme le 14 juin dernier .

Il a aussi souligné que les élections à venir constituent un enjeu majeur et inévitable pour l’avenir politique et démocratique du pays et qu’elles permettront de combler les vides observés et reconnus au niveau des organes des 3 pouvoirs de l’Etat et de travailler au renforcement des institutions républicaines.

Jocelerme Privert a souhaité bonne chance à tous les candidats et souligné l’obligation de parfaite neutralité de l’Exécutif et de toutes les instances de l’Etat dans le processus, plaidant pour des élections libres, honnêtes et démocratiques.

La décision du président Privert a diversement été accueillie au Sénat de la république où chacun trouve son mot à dire suivant qu’il est  de l’opposition ou favorable au gouvernement.

Pour Andris Riché, un sénateur proche de l'ancien president Michel Matelly, , Jocelerme Privert a perdu le droit de prendre des décisions pouvant engager la nation car il n’est plus président depuis le 14 juin.

Furieux, il invite le parlement à convoquer les trois pouvoirs de l’Etat, avec le premier ministre Enex Jean-Charles comme représentant de l’Exécutif, ainsi que  la société civile et  la classe politique, afin d’adopter des décisions sur la gestion future du pays jusqu’à l’organisation des élections.

Le parlementaire s’aligne ainsi sur la position  du PHTK, de  Renmen Ayiti, de la KID et alliés  qui croient que Privert ne fait plus partie de la solution.

Pour sa part, le sénateur Antonio Chéramy (Don Kato), du bloc majoritaire, affirme que le président Jocelerme Privert, aurait dû signer depuis fort longtemps l’arrêté convoquant le peuple dans ces comices.

"Ce n’est pas parce que le parlement refuse d’assumer ses responsabilités que la République doit s’arrêter de tourner, a dit Don Kato.

L’élu de l’ouest s’est montré très critique vis-à-vis de ses collègues qui, dit-il, refusent de plancher sur le choix du président du Sénat afin que l’assemblée nationale puisse être placée sous la direction de son vice-président à savoir le député Cholzer Chancy, président de la chambre basse et membre du Parti Atiti Ann Aksyon (AAA).

Il invite les parlementaires à faire un examen de conscience, leur rappelant qu’ils avaient promis à leurs mandants de travailler dans le sens de leurs intérêts.

0 commentaires:

Publier un commentaire