mardi 19 juillet 2016

Haiti/élections: Le président Jocelerme Privert convoque le Peuple dans ses comices



Port-au-Prince, le mardi 19 juillet 2016: Le président de la République,Son Excellence Jocelerme Privert, convoque le Peuple dans ses comices ce mardi 19 juillet 2016, en marge de la réunion du Conseil des Ministres tenue au Palais National. Le chef de  l'Etat a, en effet, informé que l'arrêté sera publié incessamment au journal officiel du pays, Le Moniteur. Avant d'être adopté et signé, l'opportunité dudit arrêté a été largement débattu au cours du Conseil des Ministres présidé par le President Privert, accompagné du Premier ministre Enex Jean-Charles.

Dans son annonce, le président de la  République a rappelé l'importance de la date du 9 octobre 2016, retenue par le Conseil électoral provisoire pour la reprise des joutes électorales de 2015, rendez-vous crucial pour l'avenir politique du pays."  

Sous aucun prétexte, nous ne pouvons pas rater cette échéance ! Je vous exhorte tous à participer au processus devant aboutir au respect de cette date", a-t-il affirmé, indiquant avoir pris la décision de convoquer le peuple dans ses comices en attendant la décision de l'Assemblée nationale conformément à l'article 7 de l'Accord du 5 février 2016.

 "Ces élections constituent un enjeu majeur et inévitable pour l’avenir politique et démocratique de notre pays. Il s’agit de combler les vides observés et reconnus au niveau des organes des trois pouvoirs de l’Etat et de travailler au renforcement des institutions républicaines comme socle de notre démocratie en marche", a poursuivi le locataire du Palais national.

Tout en souhaitant bonne chance à tous les candidats, SEM Jocelerme Privert souligne toutefois n'avoir de préférence pour aucun candidat dans la course; et qu'il est nécessaire  que "ces élections soient libres, honnêtes et démocratiques".

D'importantes questions liées à la conjoncture, dont le financement des élections,ont été également à l'ordre du jour lors de cette rencontre au plus haut sommet de l'Etat. 

0 commentaires:

Publier un commentaire