mardi 26 juillet 2016

Le député Ketel Jean-Philippe demande au CEP de rejeter les certificats de décharge accordés par le sénat à l’ancien président du grand corps Andrice Riché et au questeur Fritz Carlos Lebon pour aller aux élections: Andrice Riché avait jusqu'au 20 juillet contribué à l'avortement de toutes les seances du Sénat avec ses partenaires du parti Tèt Kale




Port-au-Prince, le 26 juillet 2016 – (AHP) - Le député Ketel Jean-Philippe a demandé ce mardi au conseil électoral provisoire de rejeter les certificats de décharge accordés par le sénat à l’ancien président du grand corps Andrice Riché et au questeur Fritz Carlos Lebon dans la perspective de leur participation aux prochaines sénatoriales partielles.

Le parlementaire argue que ces deux membres du grand corps ont reçu leurs certificats de décharge de manière irrégulière.

Le sénat n’a pas à accorder décharge sur la base du rapport d’une commission spéciale deux comptes,  contrairement à ce qui a été fait mais en s’appuyant sur le rapport de la commission bicamérale de décharge, a souligné le président de la commission éducation de la chambre basse.

L’élu de Jacmel qui dénonce un système mafieux, déplore que les sénateurs qui ont refusé de siéger pendant environ 5 mois, aient pu trouvert un compromis pour accorder décharge à l’ancien "président" Riché et au questeur Lebon pour qu’ils puissent aller aux élections.

Il y a là un problème éthique et moral, a-t-il dit, rappelant que les règlements du sénat ne sauraient en aucune mesure prévaloir sur les dispositions constitutionnelles.

Andrice Riché de l’OPL et Fritz Carlos Lebon de FANMI LAVALAS respectivement inscrits dans la Grande-Anse et le sud, avaient obtenu leurs certificats de décharge lors d’une séance déroulée le 20 juillet dernier alors que le grand corps peinait à tenir séance.

Ces certificats ont été obtenus dans cadre d’un « deal politique » qui a permis au grand corps de réaliser les élections pour renouveler son bureau.

Andrice Riché qui avait été "élu"  en janvier en 2015 président d'un sénat à 10 membres (sur 30), s’est toujours opposé à l’organisation de toute séance au grand corps pour plancher sur la prorogation ou non du mandat  deJocelerme Privert.

Quand on veut se faire pour un homme intègre, au-dessus de tout soupçon, on doit se garder de baigner dans la magouille. En tout cas, le sénateur Riché a décidé, contrairement aux fois precedentes, n'a pas pas infirmé le fragile quorum du sénat le 20 juillet dernier, car il y allait de l'obtention de son certificat de décharge pour retourner aux élections. Son mandat prend fin en janvier 2017.

Quant à Fritz Carlos Lebon, moins conflictuel,  il a gardé son poste de questeur: le délai accordé aux aspirants candidats, a expiré le 21 juillet dernier

0 commentaires:

Publier un commentaire