lundi 18 juillet 2016

Le président Jocelerme Privert devrait annoncer incessamment des décisions importantes en matière politique et électorale: parallèlement le président de la Cour de Cassation et 3 autres juges sont allés voir des lobbyistes à Washington pour les aider à prendre les rennes du pouvoir




Port-au-Pince, 18 juillet 2016- (AHP) -Le président  provisoire Jocelerme Privert devrait annoncer cette semaine des décisions importantes relatives à la conjoncture socio-politique  et électorale du pays.

Une information confirmée ce lundi  par le porte-parole adjoint de la presidence, Eddy Jackson Alexis.

Ces décisions devraient intervenir, après l'avortement de  4 séances   en assemblée nationale, en raison des infirmations de quorum ou du marronage de parlementairs du PHK et alliés.

Au cours de cette seance,  députés et sénaeurs devraient décider de la prorogation ou non du mandat du président Privert arrivé à terme le 14 juin denier, mais dont la mission est l'organisation des prochaines  élections dont la présidentielle et les législatives partielles et complémentaires.

Les parlementaires de l'opposition  sont accusés d'empêcher la tenue de cette séance, en raison du fait qu'ils avaient la certitude que la majorité voterait en faveur de la prorogation.

L'opposition est critiquée de façon acerbe en Haïti,  en raison aussi de son refus   de valider le budget rectificatif qui doit permettre au gouvernement de prendre des dispositions pour améliorer les condiions de vie de la population.

Dans certains milieux, on va jusqu'à les accuser d'implication  dans des actes criminels perpétrés a travers le pays, notamment l'attaque contre le commissariat de police des Cayes (Sud) et les attaques contre des interêts étrangers et locaux à Port-au-prince dont l'Hotel Marriott, la Digicel, la Natcom, la Sogebank et Berhman Motors.

Face à cette conjoncture difficile, plusieurs secteurs  estiment urgent que le chef de l'Etat convoque le peuple  dans ces commices, d'autant que le Conseil electoral est à pied doeuvre,  pour que le premier tour de la presidentielle se tienne le  9 octobre, pour qu'un president elu puisse entrer en fonction le 7 février 2017.

Toutefois, l'opposition s'agite   pour tenter d'obtenir qu'un juge de la cour de cassation prenne les rennes du pays.

C'est dans ce contexte  qu'une délégation de la Cour se trouvaient la semaine dernière à Washington où des juges se sont entretenus avec  des lobbyistes dont  l'ancien sous secrétaire d'Etat americain Roger Francisco  Noriega et James Morrel de  Haïti  Democratic Project.

Il s'agissait du  président Jules Cantave, Joseph Mécène Jean Louis, Wendelle Coq Thélot, Louis Pressoir Jean-Pierre.

Les lobbyistes auraient promis aux membres de la Cour presents qu'ils vont les aider à aboutir à leurs fins.

C'est dans ce contexte que des députés ont empêché l'obtention du quorum lors de la séance avortée  de jeudi dernier.

Le plan de la Cour de cassation, c'est de prendre le pouvoir par le biais d'un de ses membres, mettre en question les travaux de  la commission de vérification et  d'evaluation, replâtrer le CEP et organiser des elections pour l'entrée en fonction d'un président en février 2018.

Un plan qui a peu de chance de passer puisque, la plupart des candidats à la présidence  ont confirmé leur participaton  aux prochaines elections, la quasi totalité des organisations de la sociéte civile et un large secteur de la communauté internationale sont derriere le president privert et favorables  à l'investiture d'un nouveau président en février 2018.

0 commentaires:

Publier un commentaire