mardi 26 juillet 2016

Le barreau de Port-au-Prince lance la 4e phase de son programme d’assistance légale de concert avec le Ministère de la justice, avec l'appui de la Minustah




Port-au-Prince, le 26 juillet 2016 – (AHP) - Le barreau de Port-au-Prince a lancé ce mardi la 4e phase de son programme d’assistance légale BAL.

Ce programme est réalisé de concert avec le ministère de la justice avec l’appui de la mission des nations unis pour la stabilisation d’Haïti, MINUSTAH.

Il vise, selon le bâtonnier Stanley Gaston, l’amélioration de l’accès à la justice aux plus démunis dans une perspective de lutte contre la détention préventive prolongée et sa mise en œuvre permet aussi d’œuvrer à la réduction de la violence communautaire.

Le bâtonnier Gaston encourage les assistants légaux à continuer à faire preuve de dynamisme, de détermination et d’intelligence dans le cadre de leur mission.

De son côté, la directrice du programme d’assistance légale au barreau de Port-au-Prince, Me Marie Flore Lamour a rappelé que le programme des BAL a assisté depuis son lancement en 2012, plus de 22 mille citoyens soit environ 17 mille hommes, 3 mille femmes et 1400 mineurs en conflit avec la loi.

Il est exécuté avec une équipe de pas moins de 76 avocats, a-t-elle dit.

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Camille Edouard Junior qui a rappelé que l’accès à la justice est un élément fondamental de l’Etat de droit, a réaffirmé la volonté du gouvernement d’œuvrer, de concert avec les autres acteurs dans cette perspective.

Le programme d’assistance légale réalisé à travers 5 bureaux dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, a permis de combler un grand vide au niveau du système judiciaire, a dit Me Edouard, jugeant anormal que quelqu’un passe environ 3 ans en détention sans l’ordonnance d’un juge d’instruction.

Le programme des BAL permet aussi aux justiciables de bénéficier gratuitement de consultations juridiques, en matière civile et commerciale entre autres, se réjouit le garde des sceaux de la république.

Pour sa part, le représentant de la section RVC, réduction de la violence communautaire, de la MINUSTAH, Richard Feukeu, a réaffirmé la volonté de la mission onusienne de contribuer, aux côtés des acteurs haïtiens, à la réduction de l’ampleur du phénomène de la détention préventive prolongée.

La 4e phase du programme des BAL va s’étendre sur une période de 9 mois, grâce notamment à un financement de plus de 950 mille dollars US de la MINUSTAH, une forme d’appui au gouvernement haïtien en faveur du renforcement de l’Etat de droit, a-t-il dit.

0 commentaires:

Publier un commentaire