mardi 26 juillet 2016

520 migrants en majorité, des Haïtiens et des Cubains bloqués à la frontière colombo-panaméenne, alors qu'ils fuyaient la misère au Brésil pour tenter d'atteindre les Etats-Unis: le GARR appelle le gouvernement haïtien à venir en aide aux Haïtiens en leur fournissant notamment des pièces d’identification



Port-au-Prince, le 26 juillet 2016 – (AHP) - Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Refugiés (GARR) et le Service Jésuite aux Migrants (SJM) ont exprimé mardi  leur préoccupation face à la situation d'environ 520 migrants en majorité, des  Haïtiens et des Cubains qui sont bloqués depuis  juin dernier, dans une localité près de la frontière colombo-panaméenne , alors qu'ils tentaient d'atteindre les Etats-Unis pour fuir la misère.


L’Officier de communication du SJM-Haïti, Leo Pizo Bien-aimé a fait savoir que la frontière colombo-panaméenne est fermée depuis le 9 mai dernier suite à une décision du Président panaméen.

Ces migrants sont  à présents frappés de plusieurs maladies dont  la grippe, la malaria et le zika.

Pour sa part, la responsable de communication et de plaidoyer du GARR, Geralda Sainville Lubin, demande au gouvernement  de venir en aide aux  migrants haïtiens, en leur donnant des pièces d’identification.

Elle plaide surtout  en faveur de l’amélioration  des conditions de vie de la population haïtienne en vue d'une reduction significative  des voyages clandestins.

Geralda Sainville Lubin estime important que le pays soit doté d’une politique migratoire qui respecte les droits et la dignite de la personne humaine.

0 commentaires:

Publier un commentaire