mercredi 11 novembre 2015

Les Haïtiens de la diaspora et les groupes musicaux basés à l'étranger pourraient rester loin d'Haïti à l'occasion des fêtes de fin d'année, en raison de la tension politique liée aux résultats préliminaires du premier tour de la présidentielle



Port-au-Prince, le 11 novembre 2015 – (AHP) – La situation de tension  politique qui prévaut en Haïti depuis la tenue du premier tour  de la presidentielle du 25 octobre et davantage après la publication des résultas dénoncés comme non conformes au vote populaire, pourrait décourager  les Haïtens de la diaspora et les groupes musicaux basés à l'étranger à rentrer au pays pour les fêtes de fin d'année.

Des manifestations sont prévues toute la semaine pour exiger du Conseil électoral provisoire  qu'il exclue du processus électoral le candidat du parti au pouvoir Jovnel Moïse, accusé d'être le grand bénéficiare des fraudes ayant entâché la présidentielle.

La série pourrait se poursuivre si  le CEP  ne donne pas suite à la demande  des partis  politiques qui réclament toute la verité sur ce qui s'est passé  après la fermure des bureaux de vote. Certains exigent la formation d'une  commision indépendante d'évaluation.

En raison de cette situation de confusion, le groupe  musical "3 gestes" qui devrait se produire ce vendredi,  à l'occasion de la présentation de son premier album, au Club Esquina Latina  à Port-au-Prince en compagnie de Djakout #1, a dû annuler sa prestation, en raison du contexte  politico-électoral.

C'est la même situation pour le Groupe Carimi qui a renoncé à faire le voyage en Haïti pour  fêter le 17 novembre   son 14 ème anniversaire au Marriott Hotel. C'est dans un club de Manhattan SOB's que la bande à Michael, Carlo et Richard,  fera finalement la fête.

Face à toute cette incertitude, les groupes basés en Haïti qui le peuvent, pourraient devoir  se programmer à l'étranger.


0 commentaires:

Publier un commentaire