mardi 26 janvier 2016

La crise haïtienne fait valser: l'ambassade américaine rectifie une dépêche de l'agence Reuters faisant savoir que les Etats-Unis acceptent l'idée d'un gouvernement de transition en Haïti




Port-au-Prince, le 26 janvier 2016 – (AHP) - Non, le Coordonnateur Spécial au département d’Etat pour Haiti, Kenneth Merten n'a parlé ni de gouvernement interimaire ni de gouvernement de transition.

La faute en incomberait donc à une dépêhe de l'agence Reuters dont l'auteur Frank Jack Daniel  avait obtenu une interview de l'ancien ambassadeur américain en Haïti.

Dans le texte de la dêpêche initiale , il est dit que les Etats-Unis admettent l'idée qu'Haïti s'achemine vers un gouvernement de transition.

Dans une note de presse, M. Karl  Adam, attaché de Presse de l’Ambassade des Etats-Unis, a fait savoir que  l’Ambassadeur Merten n’a  prononcé ni les mots «gouvernement intérimaire » ni « transition».

La note de M. Adam. explique   que Les Etats-Unis ont plutôt fait savoir qu'ils "supportent tous les efforts visant à trouver des solutions consensuelles et constructives qui permettront de compléter le processus électoral aussi rapidement que possible avec un résultat qui reflète la volonté du peuple haïtien, en conformité avec la loi haïtienne et la Constitution haïtienne ».

L'Agence Reuters a donc dû corriger sa première version.

Dès le départ, les Etas-Unis s'étaient toujours declarés opposés à tout gouvernement de transition en Haïti et avaient insisté pour que le 2ème tour de la présidentielle se tienne le 24 janvier.

Ce qui n'a pu avoir lieu avec le report sine die de cette élection par le Conseil électoral provisoire  contesté pour cause de violence , selon son président Pierre-Louis Opont..

 Et l'on s'achemine inévitablement vers la mise en place d'un gouvernement non élu.

0 commentaires:

Publier un commentaire