mardi 6 octobre 2015

Le service de l’armurerie de la police nationale d’Haïti et l’unité UNPOL de la MINUSTAH procèdent à la destruction de 660 armes à feu, 402 chargeurs obsolètes provenant d’anciennes armes de la PNH



Port-au-Prince, le 6 Octobre 2015 –(AHP) – Le service de l’armurerie de la police nationale d’Haïti et l’unité UNPOL de la mission des nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont procédé ce mardi à la destruction de 660 armes à feu, 402 chargeurs obsolètes provenant d’anciennes armes de la PNH.

91 armes à feu qui ont été saisies lors de différentes opérations menées conjointement par la PNH et la MINUSTAH ont également été détruites ce mardi, a indiqué le commissaire Serge Therriault de la Minustah.

Ces armes ont été détruites à l’aide d’une machine créée par le service de l’action anti-mines des nations unies qui a été offerte à la PNH, a dit Serge Therriault, précisant que plus de 13 mille cartouches seront détruites par combustion à une date ultérieure.

Il se félicite de la bonne coopération entre la police nationale et les forces onusiennes présentes sur le terrain dans le cadre de la lutte contre le banditisme.

De son côté, le directeur général de la PNH, Godson Orélus a réaffirmé la volonté de la police  de lutter contre le banditisme notamment par la destruction des armes illégales.

Il a fait savoir que chaque arme illégale détruite est une main criminelle neutralisée.

Godson Orélus a aussi mis l’emphase sur la volonté des forces de police de travailler au renforcement de l’Etat de droit par la lutte contre l’insécurité.

Le numéro un de l’institution policière se félicite de cette 2e cérémonie de destruction d’armes et de munition depuis le début de l’année et soutient que ces genres d’opération devront se poursuivre jusqu’à ce qu’il n’y a plus d’armes illégales en circulation.

Le programme de destructions des armes et munitions est en phase avec la résolution 2180 du conseil de sécurité de l’ONU adoptée l’an dernier et qui appelle la mission onusienne à continuer d'appuyer la police haïtienne dans le contrôle des armes légères et la bonne gestion des stocks d’armes suivant les normes internationales.

0 commentaires:

Publier un commentaire