jeudi 15 octobre 2015

Le Conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies prolonge jusqu’au 15 octobre 2016, le mandat de la MINUSTAH




Port-au-Prince, le 15 octobre 2015 – (AHP) – Le conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies a entériné le rapport du secrétaire général présenté la semaine dernière en prolongeant jusqu’au 15 octobre 2016, le mandat de la mission des nations unies pour la stabilisation d’Haïti, MINUSTAH.

La résolution 2243, adoptée à l’unanimité mercredi, lors d’une réunion au conseil de sécurité, autorise le maintien des effectifs policiers et militaires de la mission onusienne en Haïti respective ment à 2601 et 2370.

Selon la représentante du secrétaire général en Haïti, Sandra Honoré, le conseil de sécurité a aussi approuvé l’envoi d’une mission d’évaluation stratégique intégrée sur la situation en Haïti avec pour mission d’évaluer le degré de stabilité du pays ainsi que le professionnalisme et la capacité de la police nationale d’Haïti.

C’est au secrétaire général que la mission présentera ses recommandations sur la présence et le rôle futur des nations Unies dans le pays avant l’expiration du mandat de la MINUSTAH en octobre 2016.

En ce qui a trait au processus électoral, le conseil de sécurité a pris note des dispositions adoptées en vue de corriger les fraudes et autres  irrégularités ayant entaché le scrutin du 9 aout où 13% des plus de 15 mille centres de vote avaient été affectés.

Plaidant en faveur du renouvellement politique des institutions haïtiennes à travers un processus électoral transparent, inclusif et équitable, le conseil de sécurité exhorte les autorités haïtiennes à faire en sorte que les auteurs des violences enregistrées le 9 aout soient poursuivis en justice.

Notant l’engagement de la PNH à améliorer la performance de ses agents, Sandra Honoré informe que, suite aux évaluations sur le terrain, un plan de sécurité intégrée a été développé et mis en œuvre conjointement par la police nationale et la mission onusienne.

Cependant pour beaucoup de secteurs en Haïti,  les principaux auteurs des fraudes et autres brigandages  commis le 9 août, sont ignorés par le Conseil électoral. 

0 commentaires:

Publier un commentaire