mercredi 7 octobre 2015

Journée mondiale du travail décent: le président de la commission intersyndicale sur la protection et la sécurité sociale et la représentante de la confédération syndicale internationale (CSI) en Haïti, dénoncent d’énormes lacunes dans le système de protection sociale des travailleurs et un manque d’emplois décents dans le pays




Port-au-Prince, le 7 octobre 2015 – (AHP) - La commission intersyndicale sur la protection et la sécurité sociale (CIPSS) a organisé ce mercredi une conférence-débat  sur la situation des travailleurs en Haïti  à l’ occasion de la journée mondiale du travail décent.

La protection sociale est un droit humain’’ tel est le thème retenu cette année par l’organisation internationale du travail (OIT).

Le président de la CIPSS, Yrvel Admettre a dénoncé à l'occasion,  l’absence d'une politique de création d’emplois et de protection des droits des travailleurs tant dans le secteur public et que dans le privé.

Il a également déploré le fait que le droit à la liberté syndicale ne soit pas totalement garanti dans les entreprises et rappelle que c’est une violation de la loi.

Yrvel Admettre encourage les travailleurs à s’impliquer beaucoup plus dans la vie syndicale en vue d’exiger une amélioration de leurs conditions de travail.
                                                                  
La représentante de la confédération syndicale internationale (CSI) en Haïti, Katia Paredes Moreno, a dit  pour sa part constater d’énormes lacunes dans le système de protection sociale des travailleurs et un manque d’emplois décents dans le pays.

Elle affirme également que le mouvement syndical n’a pas encore été accepté par les autorités  de l’Etat.

Katia Paredes Moreno invite les travailleurs haïtiens et étrangers à s’unir encore plus en vue de lutter contre ce qu’elle appelle une crise de représentativité de la main d’œuvre mondiale.

0 commentaires:

Publier un commentaire