lundi 12 décembre 2016

Rencontre de haut niveau à Port-au-Prince autour de la question sécuritaire: le ministre de la justice promet le renforcement des équipes chargées de mener les enquêtes à la direction centrale de la police judiciaire.




Port-au-Prince, le 12 décembre 2016 – (AHP) – Une rencontre s’est déroulée ce lundi entre le haut-commandement de la police nation d’Haïti et plusieurs acteurs impliqués dans la question de la sécurité dont le ministre de la justice, Camille Edouard Junior, la protectrice du citoyen Florence Elie, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Jean Danton Léger ainsi que des responsables d’organisations de droits humains.

Les discussions ont surtout porté sur les cas d’assassinat de policiers enregistrés ces dernières semaines dans le pays. A l’issue de la rencontre, le directeur général de la police nationale, Michel-Ange Gédéon a fait état d’un plan élaboré pour garantir la sécurité des citoyens notamment pendant les fêtes de fin d’année.

Le commandant en chef de la PNH a invité les policiers à continuer à faire preuve de sérénité mais de vigilance, déplorant que, dans moins de deux semaines, pas moins de 4 agents de la PNH ont été abattus, notamment à Petite-Rivière de l’Artibonite, à Tabarre et Juvénat.
Il a invité les policiers à faire preuve de vigilance et appelé la population à continuer à collaborer avec les forces de l’ordre pour mettre la main aux collets des bandits dont ceux qui s’attaquent aux policiers.

Il est anormal, dit Michel-Ange Gédéon que des policiers soient abattus comme ce fut le cas à Petite-Rivière de l’Artibonite et à Juvénat et que dans les heures qui viennent on n’arrive pas à appréhender les auteurs de ces crimes.

Michel-Ange Gédéon s’est félicité que, dans le cas du policer de la 26e promotion, abattu dimanche à Juvénat, pas moins de 9 personnes aient été appréhendées dont l’auteur présumé du crime.

Malgré les conditions difficiles dans lesquelles évoluent les agents de la PNH, ils continuent à remplir leur mission qui consiste à protéger et servir, a fait valoir M. Gédéon qui rappelle que pour les membres de la 26e promotion, gradués en mai dernier, les salaires n’ont toujours pas été versés.

Nous avons prouvé, notamment pendant les élections, qu’en dépit de tout, nous continuons de travailler, s’est félicité Michel-Ange Gédéon qui affirme que, de son côté, le haut-commandement de la PNH fait le nécessaire, du point de vue administratif, pour satisfaire les besoins les plus pressants des agents de la PNH.

Il a aussi fait état d’un plan de sécurité pour les fêtes de fin d’année, notamment dans le cadre de la publication des résultats définitifs des résultats des élections du 20 novembre dernier.

Pour sa part, le ministre de la justice et de la sécurité publique, Camille Edouard Junior, se dit préoccupé par les attaques contre les policiers ces derniers jours.

Le ministre a invité les responsables des parquets à assumer leurs responsabilités pour empêcher que des officiels n’utilisent leurs positions pour faire libérer de présumés bandits appréhendés par les forces de l’ordre.

Camille Edouard Junior n’a pas donné plus de précisions mais on sait que le maire de Pétion-Ville, Dominique St-Roc, est invité ce mardi au Parquet de Port-au-Prince pour répondre des accusations selon lesquelles il serait intervenu pour faciliter la libération du nommé « Lèlè » qui appartiendrait à la bande accusée d’avoir abattu le policier, dimanche à Juvénat.

Des accusations rejetées par le magistrat qui affirme avoir de très bonnes relations avec les forces de l’ordre, tout en niant tout contact avec le présumé bandit.

Personne ne devrait utiliser sa position pour favoriser l’impunité, a martelé Me Edouard qui assure que l’Etat ne reculera pas devant les actes de banditisme, tout en invitant les responsables des parquets à assumer leurs responsabilités.

La protectrice du citoyen, Florence Elie, qui a participé à cette réunion, fait état de la nécessité de mettre sur pied un task force dans le but de renforcer la sécurité dans le pays et trouver des solutions durables aux problèmes relatifs à l’assassinat de policiers.

0 commentaires:

Publier un commentaire