jeudi 15 décembre 2016

La commission Episcopale justice et paix de Port au Prince juge inacceptable les conditions infrahumaines dans lesquelles évoluent les prisonniers dans les centres carcéraux du pays






Port-au-Prince, 15 décembre 2016- (AHP)- La commission Episcopale justice et paix de Port au Prince (JILAP ACHIPO) a exprimé jeudi  ses préoccupations face à la violation systématique des droits fondamentaux des détenus dans les centres carcéraux du pays particulièrement au pénitencier national.

Le secrétaire général de la JILAP, Jocelin Renord  a rappelé que la mission première de la prison est de faciliter la réinsertion des détenus dans la société, indiquant que la situation dans laquelle évoluent les prisonniers ne favorise pas l’atteinte de cet objectif.

M. Renord encourage les autorités judiciaires à prendre des mesures efficaces pour lutter contre la détention préventive prolongée.

0 commentaires:

Publier un commentaire