lundi 26 décembre 2016

L’organisation politique Fanmi Lavalas dénonce des brutalités policières contre ses partisans qui manifestaient samedi à Port-au-Prince contre les résultats préliminaires de la présidentielle: un journaliste de Radio Timoun, Thomas Dieufaite, blessé par la police






Port-au-Prince,  le 26 décembre 2016 - (AHP) - L’organisation politique Fanmi Lavalas a dénoncé lundi des brutalités contre ses partisans qui manifestaient samedi  dans les rues de Port-au-Prince pou protester contre les résultats préliminaires de la présidentielle.

Une personne a été arrêtée et quatre autres ont été blessées dont un journaliste de Radio Timoun, Thomas Dieufaite, selon un cadre du parti Louis Gérald Gilles.

Le candidat au sénat pour le département de l’ouest, Dr Louis Gerald Gilles affirme que son véhicule ainsi que plusieurs autres dont celui du député Printemps  Bélizaire ont été endommagés et promet que des plaintes seront déposées devant le chef du Parquet Port au Prince, Me Jean Danton Leger.

Les policiers qui seraient des membres du Corps Cimo étaient particulièment furieux du fait que les manifstants scandaient qu'ils n'allaient pas obeir à ceux qui tentent d'imposer un coup d'état électoral.
                      
La Fédération des Organisations Militants de Base, et Plan Bannan Soley exhorte le CEP à respecter la date du 29 décembre prévue pour la publication des résultats définitifs de la présidentielle.

Le porte-parole de la Fédération, Marckenson Cangé accuse les candidats contestataires de vouloir faire durer le processus de vérification.

Il a fait savoir  que les partisans de Jovenel n’hésiteront pas à gagner les rues, si le CEP tarde à publier les résultats définitifs.

0 commentaires:

Publier un commentaire