lundi 25 avril 2016

Le secrétaire général de l’ONU declare prendre note de la formation en cours d’une commission d’évaluation et de vérification des élections 2015: Ban KI-moon exprime le souhait que le processus soit parachevé avec l’urgence requise



Port-au-Prince, le 25 avril 2016 –(AHP)- Le secrétaire général de l’ONU a déclaré lundi prendre note qu’une commission d’évaluation et de vérification des élections 2015 est sur le point de se former en Haïti.

Ce processus doit être parachevé avec l’urgence requise, a dit Ban KI-moon, dans une déclaration qui lui est attribuée, .

Le secrétaire général de l’ONU se dit préoccupé que les élections n’aient pas été organisées dans le pays le dimanche 24 avril comme prévu dans l’accord du 5 février alors qu’aucun calendrier alternatif n’a été annoncé.

Le CEP a promis un calendrier pour fin mai.

M. Ban invite les acteurs haïtiens à s’assurer d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel, soulignant que le pays qui fait face à des défis socio-économiques et humanitaires majeurs, ne peut se permettre une période de gouvernance transitoire prolongée.

Ce n’est pas l’avis de nombreux parlementaires en Haïti.

Le sénateur Francisco De La Cruz qui reconnait que la date du 14 mai arrivera sans un président élu, affirme qu’il n’est pas contre l’idée d’une prolongation du mandat du président Privert qui a annoncé que les élections pourraient avoir lieu en octobre prochain.

Mais le parlementaire plaide en faveur d’un dialogue entre l’Exécutif, le législatif et les forces vives du pays. Si, après ces pourparlers, je suis mis en confiance, je pourrai opter pour une prolongation de la transition.

Le député Abel Descolines a lui aussi mis l’accent sur la nécessité qu’il y ait un dialogue entre les forces vives du pays autour d’une éventuelle prolongation du mandat de la transition.

Ces pourparlers doivent démarrer dès cette semaine, a dit le 1er secrétaire de la chambre basse, qui affirme que  les craintes de nombreux parlementaires sur les velléités du chef de l’Etat de rendre dysfonctionnel le parlement.

Le président de la chambre basse, Cholzer Chancy de AAA a fait savoir pour sa part que  des députés auraient clairement exprimé leurs désaccords avec le président provisoire notamment pour la façon de constituer la commission de vérification des élections de 2015 et dont les termes de référence n’ont pas été officiellement présentés aux parlementaires, a-t-il dit

Il a fait savoir e que la chambre basse n’est pas liée par les recommandations de la commission d’évaluation et de vérification.

0 commentaires:

Publier un commentaire