mercredi 20 avril 2016

La création de la commission de vérification électorale est imminente, affirme le président provisoire avant son départ pour New-York: Jocelerme Privert affirme n'être pas responsable des retards accumulés



Port-au-Prince, le 20 avril 2016 – (AHP) – Le président provisoire Jocelerme Privert a annoncé mercredi  la formation imminente de la commission de vérification des élections de 2015.

L’arrêté de nomination des 5 membres de ladite commission sera publié incessamment, a dit Jocelerme Privert, juste avant de quitter le pays ce mercredi pour participer à New-York vendredi, à la signature de l’accord de Paris sur les changements climatiques.

Jocelerme Privert a, une fois de plus, affirmé qu’il n’a aucune responsabilité dans les retards enregistrés dans le processus, rappelant avoir fait tout ce qui dépendait de lui en vue du respect de l’accord du 5 février.

Le président provisoire, a-t-il souligné, devrait mettre sur pied un gouvernement et procéder à la nomination du conseil électoral, ce que j’ai fait, a-t-il dit, rappelant que le processus de  nomination et d’installation du gouvernement a été retardé au niveau du parlement.

Pour avoir des élections le 24 avril, il fallait que le peuple soit convoqué en ces comices un mois plus tôt par arrêté présidentiel signé par le chef du gouvernement et les membres du cabinet ministériel, soit le 24 mars, a dit M. Privert qui rappelle que c’est à cette date que le premier ministre Enex Jean-Charles avait finalement pu être ratifié au parlement.

Le délai de 120 jours  inscrits dans l’accord du 5 février est une disposition constitutionnelle qui soutient, qu’en cas de vacance présidentielle, les élections doivent avoir lieu dans un délai de 60 à 120 jours mais cela suppose, a-t-il dit, qu’il y ait un gouvernement et un conseil électoral provisoire fonctionnels. Ce n’était pas lecas, a-t-il dit.

Interrogé sur ce qui va se passer au lendemain du 14 mai, date à laquelle la transition devrait prendre fin, Jocelerme Privert rappelle que l’accord du 5 février prévoit que l’assemblée nationale se réunisse pour prendre les décisions qui s’imposent.

C’est le conseil électoral provisoire qui a la prérogative de fixer la date des élections,  a encre souligné M. Privert qui confirme que le CEP devrait l’annoncer au cours de la 2e moitié du mois de mai.

Pour ce qui est de la position des sénateurs américains autour du processus électoral, le chef de l’Etat a souligné que ces derniers ont aussi évoqué la nécessité que le département d’Etat travaille avec lui pour finaliser le processus.

Le présidernt  a, d’un autre côté annoncé la publication dans le journal le Moniteur des résultats pour les 70 cartels municipaux élus et qui n’ont pas fait l’objet de contestations.

Mardi, devant l’assemblée des députés, le premier ministre Enex Jean-Charles avait  fait savoir que la création de la commission de vérification est une prérogative du chef de l’Etat qui, dit-il, a le pouvoir de monter une commission de nature à étudier les questions d’intérêt stratégique au niveau national.

La mise en place a été quelque peu ralentie par le désistement du Collège national des ingénieurs et architectes haïtiens qui ne se fait pas représenter, pour n’avoir pas trouvé de volontaire en son sein.

0 commentaires:

Publier un commentaire