lundi 16 janvier 2017

Le candidat au sénat Louis Gerald Gilles accuse le CEP de maintenir un condamné dans la course au Sénat, au profit du candidat qu'il a placé 2ème



Port-au-Prince, le 16 janvier 2017- (AHP) - L'ancien sénateur Louis Gerald Gilles continue de denoncer la décision du conseil électoral provisoire de maintenir le candidat du PHTK, Fednel Monchery, dans la course aux sénatoriales dans l'ouest alors que ce dernier a été condamné par un tribunal de Mirebalais.

L'ex-parlementaire, arrivé 3e selon les résultats dits officiels communiqués début janvier par le CEP, prend le contre-pied des déclarations du directeur exécutif du conseil électoral Uder Antoine qui affirme que l'institution électorale n'avait pas jugé bon de diligenter une enquête sur M. Monchery pour le simple fait que ce dernier n'est qu'un candidat et pas encore un élu.

Dans l'esprit d'Uder Antoine, il faut attendre que Monchéry soit élu, pour le poursuivre: une déclaration jugée farfelue et dénuée de toute intelligence

Le Dr Gilles rappelle qu'en 2015, lorsque le conseil électoral provisoire avait écarté le candidat de RENDEZVOUS a la députation dans la circonscription de Delmas, Ernst Jeudy, ce denier n'avait pas été élu.

De plus, il fait remarquer, qu'en refusant d'écarter tout de suite  Fednel Monchery qui ne jouit plus, dit-il, de ses droits civils et politiques, le conseil électoral ne  fait que le pénaliser lui-même car c'est lui qui devrait au moins participer au second tour le 29 janvier prochain.

Il estime, qu'à partir du raisonnement d'Uder Antoine, c'est pour favoriser le candidat  classé 2e, Patrice Dumont,  que le CEP refuse d'enquêtre tout de suite, sur le cas Monchéry.

"C'est une bataille contre ma candidature comme représentant de Fanmi Lavalas", a dit l'ex-parlementaire qui inscrit la décision du CEP dans le cadre du prolongement du coup d'Etat électoral dont la candidate de Fanmi Lavalas a la présidence, Dr Maryse Narcisse, a été victime.

Pour sa part, M. Dumond appelle à l'organisation d'un débat public avec son rival.

Selon lui,  ce serait l’occasion de faire le point sur un ensemble de questions et d' aider les électeurs à mieux faire leur choix.

0 commentaires:

Publier un commentaire