mardi 10 octobre 2017

Le gouvernement continue de faire la promotion de son programme dit d'électrification du pays 24 heures sur 24: la présidence informe que que plus de 2250 kits d'énergie solaire ont été distribués dans le cadre du projet baptisé "kay Pa m Klere"



Port-au-Prince, le 10 octobre 2017 - (AHP) - Le gouvernement informe avoir distribué plus de 2250 kits d'énergie solaire dans le cadre du projet baptisé "kay Pa m Klere", ma maison est éclairée. et qui participe de la mise en oeuvre du programme dit d'électrification du pays 24 heures sur 24, défendu par le président Jovenel Moise.

Selon Avenide Joseph, porte-parole de la présidence, 500 unités ont été distribuées dans le localité de Lagrange dans l'Artibonite, 900 à Tiburon dans le Sud et 850 à Chansolme dans le Nord-Ouest. 

Ces systèmes, qui disposent d'un panneau solaire, d'une batterie et de 4 ampoules électriques notamment, sont financés à hauteur de 50% par le gouvernement.

Elle affirme que les bénéficiaires paieront des mensualités d'au moins 125 gourdes sur des périodes pouvant aller entre 7 et 24 mois.

Il faut dire que, depuis un certains temps, l'administration du président Moise tente d'expliquer, non sans peine, la façon dont elle compte procéder pour électrifier le pays 24 heures sur 24 dans moins de deux ans, comme il l'avait promis.

Selon la présidence, cette promesse "d'électrification permanente du pays va se matérialiser sous plusieurs formes et la distribution des kits de système d'énergie solaire est l'une d'elle".

Ce programme  ressemble étrangement à celui de l'ancien premier ministre (Tèt Kale, sous Michel Martelly) en la personne de Laurent Lamothe qui avait installé des lampadaires dans plusieurs quartiers, alors que les citoyens s'attendaient plutôt a un renforcement de l'électricité d'Haïti, EDH.

Le président Moise et ses conseillers  s'en sont récemment pris aux compagnies privées qui fournissent du courant électrique à l'EDH, les accusant de vendre le black out, et de financer les manifestations contre le budget qu'ils continuent de presenter comme un instrument de lutte contre la corruption.

Dans le même temps, un groupe de compagnies auraient obtenu du gouvernement un juteux contrat  de 123 millions de dollars, pour l'achat d'équipement lourds au profit du ministère des travaux publics, sans le respect du principe de passation ds marchés, selon le sénateur Roy Célestin. Mais le ministre des finances a naturellement opposé un démenti à l'aspect du non respeect de la loi, dans le cadre de ce contrat.

0 commentaires:

Publier un commentaire