dimanche 20 novembre 2016

Présidentielle 2016: la journée électorale s'est déroulée dans une atmosphère globalement calme, mais avec une participation peu élevée : le plus souvent en Haïti, c'est après le vote au moment du transport des urnes et au centre de tabulation que les mauvaises manoeuvres comencent




Port-au-Prince, le 20 novembre 2016 -La journée électorale du 20 novembre 2016 en Haïti, à laquelle étaient appelés 6.2 millions d’électeurs et d’électrices s'est  déroulée dans une atmosphère globalement calme, mais avec une participation peu élevée.

Les électeurs appelés  à élire un président, 16 Sénateurs  (sur 30 )  et 25 députés ( sur 109) ont pu  sortir calmement pour aller voter. Mais, souvent, comme ce fut le cas lors du premier tour de la présidentielle de 2015, c'est après le vote au moment du transport des urnes et au centre de tabulation que les magouilles commencent.

Dans son bilan partiel de la mi-journée, le président du Conseil électoral provisoire, Léopold Berlanger, qui se dit satisfait du déroulement de la première moitié de la journée électorale,  affirme que la majorité des centres de votes  ont ouvert de très  tôt . Cependant , il a fait remarquer que   dans les communes de Roseaux dans la Grande-Anse (sud=ouest), de Vallières (Nord-est, les activités électorales n’avaient  pas débuté  jusqu'à la mi-journée, en raison de rivières en crue, empêchant l’arrivée du matériel de votes.

M. Berlanger a fait savoir  que  les policiers qui n’ont pas pu voter  n’avaient pas leurs noms et leur numéro de CIN sur les listes électorales partielles. Il a aussi déploré une tentative d’incendie a Port-Margot et de perturbation d’un centre de vote a Trou du Nord.

La police Nationale d’Haïti  a procédé à 18 arrestations et à la confiscation de  4 véhicules, selon le porte parole adjoint de la Police nationale  Garry Desrosiers, précisant que ces opérations ont été menées  dans l’Artibonite, le Nord, le Nord’Est, et dans l’Ouest

L’inspecteur Garry Desrosiers a indiqué que les agents de police ont été mobilisés popur assurer la pleine sécurité de la journée  électorale et a demandé à la population de continuer sa collaboration avec la police.

Les responsables du Conseil electoral ont promis un bilan définitif de la journée électorale à 6heures PM.

Les bureaux de votes étaient appelés à fermer a 4 heures PM

-Le président Jocelerme Privert a voté au Lycée de Petit-Trou de Nippes. Dans une déclaration faite à l'issue de la journée de vote  en compagnie de son premier ministre Enex Jean-Charles,  il  s'est declaré globalement satisfait du déroulement des élection. Des 1534 centres de votes ouverts dans le pays, 1530 ont pu fonctionner tout au cours de la journée. Les 4 autres ont benéficié d'une plongation au-delà de l'echeance de 4 heures PM, a-t-il fait savoir.

Il a dû coup appelé les canidats à accepter les résultats du CEP, si tout s'est bien passé.

-La candidate à la présidence  de l'organisation politique  Fanmi Lavalas le Dr Maryse Narcisse a vote dans la matinée dans une eole nationale sur la Route de Frères. Elle a profite de l’occasion pour  aqppeler les citoyens à remplir massivement cette   obligation civique de choisir leurs  dirigeants   afin  de remettre le pays sur les rails de la démocratie et de l’Etat de droit.

Le candidat de la plateforme LAPEH, Jue Célestin, a voté au Lycée de Pétion-Ville.

Le candidat du PHTK a voté dans un cenre de vote à Trou du Nord,  le candidat de la Plateforme Pitit Desalin , Moïse Jean-Charles a rempli son devoir à Milot (nord) et le candidat de Renmen Ayiti, Jean Henri Ceant a voté dans une école du Centre-Ville de Port-au-Prince.

L’industriel André Apaid Junior dit attendre impatiemment les résultats des élections pour l’installation du nouveau président ou de la nouvelle presidente  élue qui, espère-t-il, usera de sa légitimité électorale pour favoriser un climat stable, condition nécessaire a la création de richesses et de nouveaux emplois.

M. Apaid qui  affirme avoir  visité   une dizaine de centres de votes, dit avoir  constaté  une situation de calme au cours de la journée électorale .

L'ancien présiden Jean-Bertrand Aristide a lui vote en compagnie de son epouse Mildred, dans une ambiance de carnaval au Lycée Jean-Marie Vincent à caradeux (nord de la capitale. S'il n'a pas fait de déclarations,  il a sensibilisé une importante foule qui a ensuite pris le chemin des urnes

0 commentaires:

Publier un commentaire