lundi 14 novembre 2016

Les faiseurs de faux sondages et de sondages bidons accusés de vouloir jeter la confusion à 6 jours de la présidentielle et des législatives partielles en Haït


AHP 14 novembre 2016/

En dépit de la leçon  que sont en train de tirer les firmes de sondages et une bonne partie de la presse des Etats-Unis, en Haïti les faux sondages et les sondages bidons pullulent au risque de créer la confusion, à 6 jours de la présidentielle et des législatives partielles.

Aux Etats-Unis, la plupart des firmes de sondages avaient prédit la victoire  de la candidate démocrate Hillary Clinton et aujourd'hui, de nombreux journaux, radios et télévisions sont engagés dans une vaste opération  d'excuses,  après avoir induit la population américaine en erreur et diffusé, souvent sciemment, des informations qui ne réflétaient pas la réalité.

Cette partie de la presse qui etait à l'affût, guettant chaque erreur du candidat republicain pour la mettre en épingle, se voit  obligée de se remettre en question pour pouvoir continuer à exercer la profession.

Les fabriquants de sondages semblent avoir interrogé en majorité des gens dont ils connaissaient déjà la tendance, pour la plupart, les habitants des zones urbaines, négligeant la classe ouvrière et les gens du pays profond.

En Haïti, les faux sondages et les sondages bidons pullulent. Et les realisateurs de ces pseudo-enquêtes  tentent de jeter  la confusion parmi la population,  à 6 jours de la présidentielle et des législatives partielles.

Selon le candidat au Sénat sous la bannière de Fanmi Lavalas dans le département de l'Ouest, Louis Gérald Gilles, il ne  s'agit pas ici de sondeurs réels, ce sont des farceurs qui réalisent, ce qu'il appelle des "sondages  bureaucratiques".

Ce sont des individus qui s'enferment dans leurs bureaux et  qui après une à 2 heures pondent un document pour essayer d'influencer la population et  assouvir des intérêts politiques et economiques.

Ces mêmes personnes sont allées jusqu'à publier sur les réseaux sociaux, des soi-disants sondages qu'elles ont attribués à la mission onusienne en Haïti (MINUSTAH), mettant en première et 2ème positions, les candidats de LAPEH et du PHTK.

Il s'agit d'une falsification", a dénoncé la MINUSTAH.

Selon le Dr Louis Gérald Gilles, la population est bien consciente de ces manoeuvres et ne tombera pas dans le panneau.

"Les vrais sondages, ils sont visibles lors des sorties de la candidate à la présidence de Fanmi Lavalas, particulièrement vendredi dernier", a-t-il dit.

Plus d'une dizaine de milliers  de personnes avaient  accompagné vendredi  Maryse Narcisse alors invitée au Conseil électoral provisoire pour être entendue sur des declarations faites 5 jours auparavant, lors d'un rassemblement au Village  La Remaisance, à Port-au-prince.

Beaucoup estiment malheureux qu'après toutes les catastrophes qui ont frappé Haïti au cours de ces dernières années et  l'expérience électorale malheureuse de 2015,  des  gens même parmi ceux qui on combattu le CEP de Pierre-Louis Opont, ne comprennent toujours pas le devoir de  laisser la population choisir en toute liberté ses dirigeants et de  renoncer  à toutes manoeuvres  qui ne peuvent que jeter le pays dans de nouvelles incertitudes.

Nous devrions impérativement tirer des leçons de la déconvenue des sondeurs et de la presse américaine.

0 commentaires:

Publier un commentaire