vendredi 18 novembre 2016

Fin de la campagne électorale pour la presidentielle et les législatives partielles: Fanmi Lavalas rassemmle des dizaines de milliers de personnes à Port-au-Prince et est encore plus confiante dans les chances de victoire de sa candidate à la presidence




Port-au-Prince, le 18 novembre 2016 -Ce 18 novembre marque la fin (à minuit) de la campagne électorale pour la présidence et les législatives partielles et complémentaires.

Ceux et celle considerés comme les principaux candidats: le Dr Maryse Narcisse de l'organisation politique Fanmi Lavalas, Jude Célestin de la plateforme LAPEH, Jovenel Moïse de l'ancien parti officiel PHTK, Moïse Jean-Carles de la plateforme Ptit Desalin et Jean Henri Céant de Renmen Ayiti ont joué leurs dernières cartes en presence de milliers de leurs partisans au Champ-de-Mars, à l'Arcahaie ou au Cap-Haïtien.

La candidate de Fanmi Lavalas accompagnée de l'ancien présiden Jean Bertrand Aristide se trouvait  en milieu de journée dans l'un de ses bastions  Cité Soleil, plus grand bidonvile du pays (nord de la capitale) où vit une population très politisée.

Après cette tournée, le cap était mis  sur une  ancienne piste d'aviation  à Delmas 3 (port-au-Prince), rpour  la  clôture de la campagne de Maryse Narcissse.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes chauffées à blanc, toutes oreilles  au discours de celle qu'elles croient être déjà la future présidente du pays.

Le Dr Maryse Narcisse a, dans son discours, réclamé de la clairvoyance dans le choix des électeurs, en souligant avec force, que certains candidats ne sont pas "clean", pointant du doigt notamment des candidats qui, selon elle, incarne "cette frange de l'establishment politito-économique qui a jusqu'ici tout accaparé, meme les fonds de  la reconstruction du pays(11 milliards) et ceux qui devaient servir à  la modernisation de certaines institutions publiques"..

"Ne votez pas pour des voleurs, a-t-elle lancé,une nouvelle fois, sous un flot d'applaudissements, promettant de  meilleures conditions de vie pour les ménages, comme ce fut le cas, a-t-elle dit, sous les gouvernances de Jean Bertrand Aristide (1991 et 2001 interrompues par des coups d'état." Ala bèl bagay nou ta fè ak kòb rekonstriksyon sa a, se pa de twa lekol ki ta fèt", a-t-elle encore lancé.

En cette date du 18 novembre qui marque le 213 ème anniversaire  de la bataille de Vertières, la dernière victorieuse sur la puissante armée napoléonienne, avant l'indépendance d'Haïti le 1er janvien 1804, Maryse Narcisse a confirmé l'attachement de son organisation aux "glorieuses victoires de nos aïeux", dont la plus illustre, celle de Vertières, célébrée, a-t-elle dit, par Fanmi Lavalas

L'ancien président Aristide a pour sa part mis en garde contre la tentative d'imposition de tout   candidat susceptible de permettre la pérennité au pouvoir du régime Tèt Kale.

En présence du directoire du parti au grand complet ( Lionel Étienne,Claude Roumain,Yves Chrystallin,Ansyto Félyx,Joel Vorbe ) lés élus et candidats du parti, entre autres, le député Printemps Belizaire , Roger Milien et Louis Gérald Gilles, et des dizaines de miliers de partisans dont le couple Morse(Richard et Lunise du groupe Ram), l'ancien président consideré comme l'homme politique  le plus populaire du pays, a repris les slogans que scandait une marée humaine: Ban n manman n, Mare volè yo, Palè nasyonal tèt dwat,yon sèl kout klé kapvoum!!!! (Donnez-nous notre maman, arrêtez les corrompus, un seul coup de clé, dès le premier tour et cap Palais national )

M. Aristide a présenté le Dr Maryse Narcisse comme le choix de la majorité qui, dit-il, se battra jusqu'à la dernière goutte de sueur pour faire respecter son vote.

Il l'a présentée aussi comme la  seule n'ayant pas à répondre devant le peuple et sa conscience de dossiers louches, d'enrichissements illicites et de détournement de fonds.

M. Aristide a terminé son discour de façon poétique  avec des mots d'attachement à la population:Je vous aime point. Je vous aime point final, a-t-il lancé, comme un jeune amoureux.

Les dizaines de milliers de personnes rassemblées sur la piste de l'Aéroport ont également mis en garde contre toute tentation de détourner le vote de la majorité, pointant du doigt en les citant nommement le CEP, les responsables du centre de tabulation des votes et des représentants de la comunauté internationale en Haïti, qu'ils accuse de vouloir, de collusion avec des propriétaires de firmes bidon de sondages,   cautionner la magouille électorale, en affirmant  jusqu'ici leur attachement aux  résultats contestés du premier tour de la présidentielle de 2015 communiqués par le  très contesté CEP de Pierre-Louis Opont.

Certains d'entre eux ont demandé à des  secteurs  qui dans un passé récent, ont combattu à tort Lavalas, de faire  aujourd'hui consciencieusement  leur choix  entre Lavalas et Tèt kale. Ils ont enfin demandé aux électeurs de bien verifier  leur bulletin de vote avant  de prendre leur décision.

0 commentaires:

Publier un commentaire