jeudi 10 novembre 2016

La candidate à la présidence de Fanmi Lavalas invitée ce vendredi par le CEPqui l'appelle à faire le point sur des déclarations faites lors d'un rassemblement électoral au village de la Renaissance: des cadres de Fanmi Lavalas estiment que cette convocation est la preuve de l'hostilité de certains membres du CEP à Fanmi Lavalas





Port-au-Prince, le 10 novembre 2016 – (AHP) – La candidate à la présidence de Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse a été invitée ce vendredi  par le Conseil Electoral Provisoire qui l'appelle à faire le point sur des déclarations faites lors d'un  rassemblement  électoral dimanche au village de la Renaissance, un quartier populaire de la capitale.

Le CEP n'a pas donné de détails, mais il a pris cette décision suite à un tollé entretenu depuis lundi par des secteurs réputés hostiles à Fanmi Lavalas, apres des déclarations faites dimanche par l'ancien président Aristide lors de ce rassemblement.

L'ancien chef de l'Etat avait à l'occasion mis en garde contre un plan visant à " détourner le vote le la majorité". Il avait également fait savoir que le renoncement aux coups d'état électoraux et l'organisation d'élections libres et  honnêtes était la seule facon d'éviter le déchoukaj, la violence et   l'instabilité.

Plusieurs cadres et militants  de Fanmi Lavalas estiment que la décision de convoquer la candidate Maryse Narcisse est la preuve que certaines personnalités devenues membres du CEP sont toujours hostiles à Fanmi Lavalas et que l'organisme électoral applique une politique de deux poids deux mesures.

Ils en veulent pour preuve le silence observé par le CEP lors des attaques perpétrées contre des rassemblements de l'organisation politique.

Le candidat au Sénat Louis Gérald Gilles a cité entre autres  la fusillade contre le véhicule de l'ancien sénateur Lavalas Yvon Feuillé le 19 septembre dernier lors de l'arrivée de la caravane de Maryse Narcisse  à Trou du Nord (nord-est).

Ce n'est pas avec ce genre de pratiques que l'actuel CEP va montrer qu'il est différent de celui de Pierre-Louis Opont, qu'il peut inspirer confiance et et que certains de ses membres peuvent aspirer  à faire partie d'un conseil électoral permanent, a fait savoir le Dr Gilles.

Pour sa part, le député de la troisième circonscription de Port-au-Prince, Printemps Belizaire assimile lui aussi à un complot,l es interprétations qui tentent de faire  passer les récentes déclarations de l'ancien président Jean Bertrand Aristide pour une incitation à la violence.

Il dénonce du coup, un plan visant  à empêcher l’arrivée au pouvoir de Maryse Narcisse qui draîne, a -t-il dit, d'importantes foules, partout où sa caravane passe, avec à bord, l'ancien président Aristide.

Mais la candidate ne chôme pas. Elle  était mercredi à Lascahobas et  à Belladère dans le département du Centre. Ce jeudi, c'est la population de l'Arcahaie qui l'a accueillie. Sa campagne se pousuivra ce vendredi dans des quarties populaires de la capitale, avant de répoondre dans l'après-midi à l'invitation du CEP, a informé une source proche de Fanmi Lavalas.

Le secrétaire général du Mouvement  Liberté, Egalite pour la Fraternité d’Haïti MOLEGHAF,David Oxygène, a fait savoir pour sa part qu'il redoutait des troubles, suite aux résultats des  élections du 20 novembre, en raison des contestations qu'ils risquent de provoquer.

Il dénonce des secteurs locaux et internationaux qui s’apprêteraient à manipuler les résultats des élections.

                                                                        

0 commentaires:

Publier un commentaire