jeudi 2 mars 2017

Visite du directeur général de la Police Nationale d'Haiti et du Directeur de l’administration Pénitentiaire au Pénitencier national: la prison centrale est sous les feu des projecteurs, en raison notamment de la multiplication des cas de décès


Port-au-Prince, le 2 mars 2017 - (AHP) - Le directeur général de la Police Nationale d'Haiti, Michel-Ange Gédéon et le Directeur de l’administration Pénitentiaire, Jean Gardy Muscadin ont effectué ce jeudi une visite à la prison civile de Port-au-Prince.

Le plus grand centre carcéral du pays est, depuis plusieurs mois, sous le feu des projecteurs, en raison notamment de la multiplication des cas de décès dus entre autres à la malnutrition et à des pathologies dont le VIH/SIDA.

La visite au pénitencier national, de ces hauts gradés de l'institution policière, visait à leur permettre de s'enquérir de la situation des détenus, généralement mal logés, mal nourris et mal traités, selon ce qu'avait indiqué le mois dernier, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince lors des funérailles d'une vingtaine de prisonniers.

Les prisonniers en  ont profité pour lancer un cri d’alarme et dénoncer leurs mauvaises condition d'incarcération. 

Certains d'entre eux ont également été très critiques vis-avis des membres de la chaine pénale, en raison de la gravité du phénomène de  détention préventive prolongée. 

Nombre d'entre eux ont affirmé être incarcérés depuis plusieurs années sans avoir été fixés sur leur sort.

Le Commandant en chef de la PNH, Michel-Ange Gédéon a dit reconnaitre que la majorité des personnes détenues au pénitencier national, sont en situation de détention préventive prolongée. 

Seulement 12% des prisonniers ont été condamnés, a reconnu le DG de la PNH.

Pour améliorer la situation au pénitencier national, tous tes membres de la chaine pénale doivent jouer leur partition, a souligné le chef de la police nationale qui se félicite de l'appui de plusieurs institutions dont Food for the poor.

Il faut dire que la visite des hauts responsables de la PNH au plus grand centre carcéral du pays a aussi été marquée par une distribution  de 6 mille litres de lait de Soya contenant 90% de protéine, aux détenus.

Une initiative de l'organisation canadienne MERA, avec l'appui de l'ambassade du Canada en Haiti.  Le responsable de la Compagnie MERA, Ed Salvesen, soutient que la distribution du lait de Soya aux détenus du pénitencier national devrait leur permettre de jouir d'une meilleure santé durant leur incarcération.

Il s'est félicité du support de l'ambassade du Canada et des autorités haïtiennes dans la réalisation de ce   projet.

De son coté, Richard Le Bars, conseiller politique a l’Ambassade du Canada, a exprimé ses préoccupations par rapport à la situation carcérale des détenus notamment suite aux nombreux cas de décès enregistrés ces derniers mois.

0 commentaires:

Publier un commentaire