mardi 7 mars 2017

Autopsie du du cadavre de l'ancien président René Préval, à la demande de sa veuve, suite aux rumeurs d'empoisonnement: le rapport doit être acheminé aux autorités judiciaires

Port-au-Prince, le 7 mars 2017 - (AHP) - A la demande de sa veuve, l'autopsie du cadavre de l'ancien président René Préval décédé soudanement le vendredi 3 décembre en l'absence de celle-ci (Elizabeth Débrosse), a été réalisée mardi. 

Le rapport devrait être acheminé aux autorités judiciaires.

Un peu plus tôt dans la journée, le sénateur Jean-Renel Sénatus, président de la commission Justice, sécurité publique et défense nationale du grand corps avait recommandé qu'une enquête judiciaire soit diligentée pour faire la lumière sur les circonstances du décès de l'ancien président.

Une demande produite, en raison notamment de rumeurs selon lesquelles, l'ancien président pourrait avoir été empoisonné.

Jean-Renel Sénatus a écrit au ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Camille Edouard Junior, lui demandant d'instruire le chef du parquet de Port-au-prince, Jean-Danton Léger de manière à ce qu'il puisse diligenter une enquête sur les causes du décès de l'ancien président.

Le collectif "Défenseurs Plus", une organisation de droits humains, a également demandé qu'une enquête soit diligentée suite à la mort subite vendredi de René Préval.

René Préval est décédé vendredi et les causes évoquées depuis sont un AVC (Accident vasculaire cérébrale). Il avait quelques minutes avant son décès, reçu plusieurs personnalités a son domicile dont le député Jery Tardieu.

M. Tardieu a rapporté qu'au cours de sa rencontre avec M. Préval, les expressos avaient coulé à flots.

Par ailleurs, les responsables de l'hôpital Dash à laboure où il a été conduit, a fait savoir que le corps de l'ancien président Préval était arrivé  sans vie.

0 commentaires:

Publier un commentaire