mardi 21 mars 2017

Dossier Guy Philippe: les sénateurs risquent d'attendre encore longtemps les excuses du chef de la police: Michel-Ange Gédeon affirme que la PNH ne fera pas marche-arrière dans la lutte contre le narcotrafic

           

Port-au-Prince, 21 mars 2017- (AHP)-Les sénateurs  attendront peut-être en vain des excuses du  directeur général de la police nationale, Michel Ange Gédéon, après l’arrestation du sénateur élu et ancien chef rebelle Guy Philippe.

Ce dernier faisait lobjet d'un mandat d'arrêt de la justice américaine pour trafic présumé de stupéfiants et d'un mandat de la justice haïtienne pour l'attaque meurtrière du commissariat de police des Cayes (Sud).

Le directeur général de la police a fait savoir que l’institution ne fera pas marche-arrière dans la lutte contre le narcotrafic et dit appuyer ses troupes dans le cadre des opérations y relatives. Il a du coup  invité les autres institutions de l’Etat à éviter toute tentative d’affaiblissement la PNH.

Ces déclarations font suite à celles vendredi du ministre de la justice Camille Edouard Junior qui a reconnu avoir agi en son âme et conscience dans le cadre du dossier de transfert de Guy Philippe

La justice américaine avait rejeté le même jour une résolution votée une semaine auparavant par le sénat haïtien  pour réclamer que les autorités haïtiennes fassent agir la diplomatie pour favoriser le retour au pays de M. Phippe dont le procès s'ouvre le 3 avril en Floride. 

0 commentaires:

Publier un commentaire