mardi 28 juillet 2015

Violences électorales: polémique autour des cadavres de trois jeunes hommes retrouvés assassinés la semaine dernière à Carrefour: s'agit-il de gens qui collaient ou décollaient des affiches?

Port-au-Prince, le 27 juillet 2015 – (AHP) – Le porte-parole du Conseil électoral provisoire (CEP, Frantz Bernardin) a une nouvelle fois indiquée ce lundi que l’institution électorale ne pouvait pas affirmer que les cas d’assassinats enregistrés la semaine dernière, étaient en relation avec le processus électoral à moins qu’une enquête arrive à le déterminer. 

 Un candidat à la députation de la plateforme politique Vérité dans la commune de Carrefour, avait revendiqué la semaine dernière les cadavres de trois jeunes hommes retrouvés assassinés, comme ceux de ses partisans qui collaient des affiches en sa faveur.


Une candidate d’un autre parti invitait cependant les autorités compétentes à enquêter pour savoir si les trois personnes tuées étaient des partisans d’un candidat qui collaient ses affiches ou des opposants qui les enlevaient. 

 Toujours est-il que, pour VERITE, il s’agit de manœuvres qui viseraient à intimider ses candidats, mais il assure qu’il va continuer à avancer.

Un autre candidat de VERITE à la députation, Wilner Joseph a lui aussi dénoncé des actes de violences enregistrés dans sa circonscriptions où, a-t-il indiqué, ses partisans ont été empêchés, sous la menace d’individus armés, de coller ses affiches. 

 Il a appelé le CEP à assumer ses responsabilités en écartant tout candidat dont les partisans se rendent coupables de violences.

Une manifestation est prévue ce mercredi 29 juillet à Delmas pour dénoncer ces actes de violence et forcer le CEP à réintégrer dans la course, le candidat de VERITE à la présidentielle, Jacky Lumarque pour faute de décharge.

Un membre du directoire de VERITE, René Monplaisir, a toutefois encouragé les candidats et leurs partisans à rejeter la violence sous toutes ses formes. 

Une candidate à la députation du parti Fusion des sociaux-démocrates haïtiens pour la circonscription de Carrefour, ca dénoncé lundi des agressions subies par un de ses partisans dans la localité de Rivière froide (Carrefour).

La victime blessée à l’arme blanche a eu une oreille coupée.

Elle annonce qu’elle compte porter plainte contre l’agresseur, indiquant que depuis l’ouverture de la campagne électorale, elle fait face à toute une série d’actes d’intimidation. 

 La candidate à la députation du parti de la fusion des sociaux-démocrates haïtiens pour la circonscription de Carrefour, Nadine Anilus dénonce les agressions subies par un de ses partisans dans la localité de Rivière froide. La victime blessée à l’arme blanche a eu une oreille coupée.

Elle annonce qu’elle compte porter plainte contre l’agresseur, indiquant que depuis l’ouverture de la campagne électorale, elle fait face à toute une série d’actes d’intimidation. 

Nadine Anilus se dit très préoccupée face à l’augmentation des violences qui émaillent la campagne et appelle les autorités policières à prendre les dispositions nécessaires à un climat serein propice à de bonnes élections. se dit très préoccupée face à l’augmentation des violences qui émaillent la campagne et appelle les autorités policières à prendre les dispositions nécessaires à un climat serein propice à de bonnes élections.

0 commentaires:

Publier un commentaire