vendredi 9 mars 2018

Journée internationale de la femme : l’organisation VIPFEMMES prône la parité salariale comme volet important de la lutte pour la matérialisation l’équité de genre ; la Plateforme Kore Lavi honorent deux personnalités




Journée internationale de la femme : l’organisation VIPFEMMES prône la parité salariale comme volet important de la lutte pour la matérialisation l’équité de genre ; la Plateforme Kore Lavi honorent deux personnalités


Port-au-Prince, le 9 mars 2018 - (AHP) - L’organisation dénommée VIPFEMMES (Vers l’Intégration Politique des Femmes) plaide en faveur de l’intégration professionnelle des femmes en Haïti et dénonce les pratiques discriminatoires contre ces dernières dans les milieux de travail.

La responsable adjointe de la commission de communication de VIPFemmes, Emmanuelle Georges  soutient que la parité salariale devrait figurer parmi les exigences formulées dans le débat pour l’égalité des sexes. Un homme et une femme occupant un même poste devraient percevoir exactement le même salaire, explique-t-elle.

L’exemple de l’Islande est parlant, selon Emmanuelle Georges. En effet ,en Islande , des dispositions rendent illégales  la discrimination  salariale à travers le sexe. Ce pays a, par conséquent, réduit la différence moyenne de 5 % d’écart entre les salaires des hommes et ceux des femmes.

VIPFEMMES a présenté ce 8 mars un chronogramme d’activités incluant des formations en leadership et en entreprenariat féminin pour faire la promotion de l’intégration professionnelle des femmes.

Un membre de l’assemblée constituante de 1986, Me. Chantal Hudicourt Ewald a fait savoir jeudi  qu’il n’était pas facile de faire adopter certaines propositions dans le cadre de l’élaboration de la constitution du 29 mars 1987.

Toutefois, elle affirme qu’elle n’a fait l’objet d’aucune forme discrimination dans les séances de travail.

Selon elle, il est nécessaire que les organisations féministes puissent dire leur mot dans le processus d’amendement afin que les dispositions soient rédigées dans le strict respect des principes d’équité de genre

Pour sa part, la Plateforme Kore Lavi a célébré la Journée Internationale des Droits des Femmes en honorant deux femmes : la juge d’instruction Guertha Elias  et l’ex PDG de Radio Signal FM, Anne-Marie Issa.

Ce 8 mars a été l’occasion pour Espas Fanm – PKL, une entité de la plateforme traitant des problématiques de la condition féminine,  de  clôturer une semaine de réflexions et de sensibilisation autour de la situation des femmes haïtiennes.

Certains problèmes relatifs à la santé des femmes, à leurs activités économique et à leur épanouissement sexuel étaient parmi les sujets traités.

Le représentant de la plateforme, le DR Harrisson Ernest  a expliqué que cette initiative vise  à honorer toutes les femmes « ayant donné de leur personne  » pour consolider les acquis de la lutte des femmes.

 Dans son discours de circonstance, une des récipiendaires, Anne-Marie Issa s’est déclarée satisfaite de cette distinction.

Elle  a retracé des initiatives fructueuses  qu’elle a entreprises au profit des jeunes, citant notamment son émission EDUCA-JEUX sur Signal FM. Mme Issa se dit préoccupée, par ailleurs, par la situation délétère du pays, qui provoque le départ massif de jeunes à l’étranger.

0 commentaires:

Publier un commentaire