lundi 12 mars 2018

2e semaine de grève des agents douaniers qui réclament la publication dans le Moniteur l’accord sur leur statut particulier trouvé depuis octobre avec les autorités: un sit-in a été organisé ce lundi sur la cour de l’administration générale des douanes




 Port-au-Prince, le 13 mars 2017 - (AHP) - Pour marquer le début de la 2e semaine de grève entamée depuis le 5 mars par les agents douaniers, un sit-in a été organisé ce lundi sur la cour de l’administration générale des douanes ADG, a Port-au-Prince.

L’occasion pour les grévistes de réaffirmer leur volonté de ne reprendre le travail qu’une fois le document portant sur le statut particulier des douaniers sera publié dans le journal official  le Moniteur. 

Nous n’abandonnerons jamais, car nous avons déjà négocié et obtenu un statut particulier qui aurait dû déjà être publié dans le Moniteur, ont martelé les protestataires qui ne jurent donc que par la publication de ce document dans le journal officiel.

Ils ont condamné l’attitude du ministre de l’économie et des finances Jude Alix Patrick Salomon qu’ils ont accusé de pratiquer la politique de l’Autruche et de chercher à faire passer le temps. 

Selon les grévistes, l’administration générale des douanes prépare son budget pour le soumettre au Ministère de l’économie et des Finances (MEF) au cours du mois d’avril. Si d’ici-là, rien n’est fait, il sera matériellement impossible que le nouveau statut des douaniers soit d’application le premier octobre, conformément à l’accord paraphé en octobre dernier.

Mécontents de la gestion du dossier par le ministre de l’Economie et des Finances, ils ont demandé que la primature s’ en occupe. Et justement, on a appris qu’un task force, composé de représentants de la Primature, de l’AGD et du MEF, a été mis sur pied pour chercher une issue à ce problème.

Sa première rencontre devait avoir lieu le lundi 12 mars.

Il faut dire que la grève des employés de l’AGD perturbe fortement les activités économiques, notamment au niveau du secteur de la sous-traitance et du textile avec la fermeture temporaire la semaine dernière, de plusieurs entreprise, faute d’intrants.

Alors que le parc industriel de Caracol menaçait de fermer samedi, des dispositions ont été adoptées en vue de permettre aux entreprises du secteur de récupérer leurs intrants dans les postes douaniers. C’est ainsi que plusieurs containers ont été dédouanés le week-end écoulé.

Une opération que les douaniers jugent contraire aux procédures et règlements en vigueur, n’ayant pas été conduite sous la supervision des agents préposés à cette fin.

De fait, dans une note de presse, les agents douaniers ont accusé “les responsables d’avoir d’avoir fait appel à des bandes armées à la solde de certains hommes forts du pays pour procéder au débarquements de navires très tard dans la soirée du samedi 10 mars 2018 au port de Port-au-Prince, sans consid´´ration des norms sécuritaires de l’ISPS et du contrôle douanier”.

0 commentaires:

Publier un commentaire