mercredi 8 novembre 2017

Les titres du 8 novembre



-Alors que son contenu n’a même pas encore été divulgué, le rapport d’enquête sur les dépenses liées aux fonds petrocaribe semble donner des sueurs froides  à l’administration Jovenel Moise et à d'autres personnalités de gouvernements antérieurs. Le directeur général du Ministère des Affaires Sociales et du Travail, Rudy Hériveau dénonce ce qu’il appelle un « rapport bidon motivé par des intérêts politiciens ».

- Le Secteur Démocratique et Populaire Unifié en conférence de presse ce mercredi à café des Copainspour se prononcer sur un ensemble de thèmes dont la mobilisation anti-gpuvernementale, le dossier Petrocaribe, l'Etat de santé de l'ancien candidat à la présidence Moïse Jean-Charles et sur la situation des militants arrêtés et incacérés lors des manifestations politiques de l'opposition.

-L’économiste Camille Charlmers déplore le flou qui caractérise l’orientation de la diplomatie haïtienne. Quant au dossier du renouvellement du TPS, il estime que les autorités se montrent hésitantes dans les démarches qu’elles sont censées mener pour éviter un retour massif d’Haïtiens des Etats-Unis.

--Ce sont près de 60 mille Haïtiens qui sont dans l'incertitude aux Etats-Unis, après la décision de Donald Trump.

-Le Caucus hispanique du Congrès (CHC),  composé de représentants démocrates, ainsi que des groupes de défense des droits des immigrants aux États-Unis, a  déploré mardi ce qu'il considére comme une décision «irresponsable» de l'administration du président Donald Trump.

-Des pluies intermittentes et des nuages affectent les conditions météorologiques depuis plus de 72 heures dans plusieurs départements du pays. L’Unité Hydrométéorologique d’Haïti invite  les populations des zones à risques à se montrer vigilantes face aux risques d’inondations et d’éboulements.

-Plusieurs écoles publiques paralysées au Cap-Haitien suite au lancement hier d’une grève pour protester contre une certaine mesure du MENFP selon laquelle les enseignants devraient subir un concours pour réintégrer le système.

-Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, précise qu’aucune mesure n’a été prise pour exiger que les enseignants déjà embauchés soient soumis à un concours. Il affirme avoir plutôt rappelé que les nouvelles nominations au sein de l’administration publique doivent se faire par voie de concours.

-Contrairement aux déclarations du premier secrétaire de la chambre des députés qui a fait croire que l’exécutif  tarde à transmettre au parlement les documents nécessaires au lancement des travaux de la session extraordinaire, le porte-parole de la présidence Lucien Jura affirme que ces document ont bien été envoyés depuis le 21 octobre.

-Jude Jacques Elibert  remplace depuis hier mardi  Wilson Fièvre à la tête de l’ONI, Office National d’Identification qui doit des dizaines millions de gourdes aux médias depuis les dernières élections.

0 commentaires:

Publier un commentaire