lundi 18 décembre 2017

Nombreux membres et sympathisants de Fanmi Lavalas manifestent , à l’occasion du 27ème aniversaire des premières elections libres et démocratiques de toute l’histoie du pays, ayant amené le père Jean-Bertrand Ariside à la présidence du pays: la police les attaque à coups de grenades lacrymogènes au prétexte qu’is n’avaient pas bien signifié le parcours



Port-au-Prince, 17 décembre 2017- (AHP)- De nombreux membres et partisans de Fanmi Lavalas ont manifesté le samedi 16 décembre à Port-au-pince , à l’occasion du 27ème aniversaire des premières élections libres et démocratiques de toute l’historie du pays, qui ont amené le père Jean-Bertrand Ariside à la présidence du pays.

Les participants à la manifestation qui lançaient des slogans hostiles au pouvoir, ont dénoncé la mauvaise gestion de l’équipe en place et la corruption qui grangrène l’administration publique.

D'importantes personnalités  de Fanmi Lavalas dont l’ancienne candidate à la présidence Maryse Narcisse et l’ancien ministre Yves Christalin ont pris part à cette manifestation.

Maryse Narcisse  a dressé un bilan sombre de la réalité quotidienne des masses populaires : chômage, désespoir, insécurité et estime que la population doit renouveler son engagement pour le maintien des acquis démocratiques.

Cependant les policiers sur place ont court-circuité la manifestation dans le quartier de Saint-Martin, en lançant des grenades lacrymogènes pour disperser la  foule.

Selon eux, Fanmi Lavalas n’aurait pas correctement signifié le parcours de la manifestation de ce samedi.

Des militants politiques représentant diverses organisations alliées et sympathisants : Geto Rasanble, Geto Reveye,Fos popile ,Aba Satan,REDDH, Wayom Bondye,Force de l’opposition politique (FOP) ont fait savoir que la démission de Jovenel Moise est la seule solution au dénouement de la crise socio-politique actuelle.

Dickson Oreste de l’organisation REDDH estime que le président Moise par ses agissements et ses choix stratégiques , prouve clairemet qu’iI est le président des riches ».

Il appelle au ravivement des contestatations dans certains quartiers traditionnellement impliquées dans les principales  batailles politiques.

Pour sa part, Moise Saint-Vil de l’organisation Wayom Bondye juge que les premiers mois du mandat de Jovenel Moise pousse chaque jour un peu plus, les jeunes au découragement. 

l estime que le gouvernement , en révoquant  des employés par centaines dans l’’administration publique les encourage à quitter le pays.

Mais de nombreux  militants dissent croient encore dans les vertus prônées par la théorie de la libération ,base idéologique de l’idéal du 16 décembre 1990, à savoir la dignité et  la justice sociale pour les pauvres et les exclus.


0 commentaires:

Publier un commentaire