mercredi 2 août 2017

Le conseiller en communication de la présidence, Lucien Jura, informe que le président Jovenel Moise devrait prendre bientôt une décision sur le dossier relatif à la poursuite des élections indirectes bloquée en raison de la non-publication dans le journal officiel le moniteur, des résultats pour les assemblées municipales



Port-au-Prince, le 2 aout 2017 - (AHP) - Le conseiller en communication de la présidence, Lucien Jura, a annoncé ce mercredi, que le président Jovenel Moise devrait prendre "dans un délai pas trop lointain' sa décision sur le dossier relatif à la poursuite des élections indirectes.

Une annonce qui intervient au lendemain d'un rendez-vous manqué par le CEP (le conseil électoral provisoire) qui annonçait pour le mardi 1er aout, la poursuite des élections indirectes.

Ce qui n'a pu avoir lieu car le processus est bloqué par le chef de l'Etat qui n'a toujours pas publié dans le journal officiel le moniteur, les résultats des élections pour les assemblées municipales.

Lucien Jura informe que la decision interviendra bientôt. Mais il faut dire que le chef de l'Etat dispose depuis environ deux semaines de ces résultats sur lesquels il n'a toujours fait la moindre réaction.

Le chef de l'Etat avait seulement transmis a l'institution électorale une résolution non contraignante du sénat adoptée le 5 juillet, qui lui demandait d'arrêter le processus, en attendant la mise en place et l'adoption par le parlement d'un cadre légal approprié.

Mais le CEP avait justement souligné que nulle part dans la correspondance du chef de l'Etat, il n'avait demandé aux conseillers électoraux de surseoir au processus.

S'agissant du dossier brulant de la remobilisation des forces armées, Lucien Jura informe que le chef de l'Etat tient compte de toutes les remarques qui ont été faites autour du processus.

Mais il affirme que le président Jovenel Moise n'a d'autre guide que la constitution qui reconnait, dit-il, l'existence de cette armée.

Une armée dissoute de faite depuis 23 ans au point que c'est le ministère de la défense qui recrute les aspirants soldats en lieu et place d'un haut-etat major qui n'a pas encore été mis sur pied.

Pour ce qui est du dossier relatif à la publication dans le journal officiel du rapport du CSS (conseil supérieur des salaires) sur le salaire minimum avec une légère modification dans le secteur de la sous-traitance, M. Jura parle d'une décision juste qui tient compte, selon ui, des appréhensions de tous les protagonistes (le patronat et le syndicat).

Le chef de l'Etat se laisse guider par le sens de l'équilibre et de la mesure, estime encore Lucien Jura qui dit croire que M. Moise ne priorise pas le patronat au détriment de la classe ouvrière, contrairement aux nombreuses critiques dont il fait l'objet en ce sens.


0 commentaires:

Publier un commentaire