jeudi 17 août 2017

Fanmi Lavalas dénonce la passivité des autorités gouvernementales face aux souffrances des démunis: l’ ex candidate à la présidence Maryse Narcisse annonce la redynamisation de l'organisation politique et appelle à un soulèvement contre l’administration de Jovenel Moise qu’elle qualifie de corrompue



Port-au-Prince, le 17 aout 2017 - (AHP) - La coordonnatrice du comité exécutif de l'organisation politique, Fanmi Lavalas, Dr Maryse Narcisse, s'est montrée très critique ce jeudi, vis-a-vis de la gestion de l'équipe Tèt Kale, dirigée par le président Jovenel Moise et son premier ministre Jack Guy Lafontant.

Pour le Dr Narcisse, qui a toujours dénoncé les "fraudes et irrégularités" électorales ayant conduit a l'élection du poulain de Michel Martelly (Ex-president d'Haiti 2011-2016) au Palais National, le pays ne fait que s'enfoncer dans la misère, en raison notamment des "mauvais choix" de ses dirigeants.

Ils ont été favorables a l'augmentation des prix des produits pétroliers sur le marché, provoquant par la même occasion, une augmentation du cout de la vie, alors qu'ils ont été incapables de satisfaire les revendications des ouvriers de la sous-traitance qui réclamaient un salaire minium décent et de meilleures conditions de travail, a noté Dr Narcisse.

La situation globale du pays s'est gravement détériorée, pendant que la corruption gangrène l'administration, a-t-elle déploré, invitant les forces vives de la nation à faire  front commun pour se soulever, a-t-elle dit, en vue de  barrer la route au projet de l'équipe Tèt kale et sa "caravane de désolation".  

Le Dr Narcisse a fait aussi remarquer que c'est le manque d'espoir dans l'avenir qui pousse de nombreux jeunes, professionnels et universitaires, dans leur grande majorité, a quitter le pays. La situation de nos compatriotes aux Canada, au Chili, au Brésil et au Mexique, témoigne de la gravite de la crise a-t-elle encore ajouté.

Ce n'est pas pour ce genre de pouvoir que le peuple haïtien s'est battu, ce n'est pas ce genre d'administration dont nous avons besoin, a dit l'ex-candidate à présidentielle de 2016.

Elle a prôné l'unité au sein des forces progressives du pays, rappelant que la division ne mènera nulle part, face a ces "pilleurs dénoués de toute forme de conscience". Pour Dr Narcisse, la mobilisation doit être "manche longue" c'est-a-dire permanente.


C'est, a-t-elle dit, le coup d'Etat électoral qui a plongé le pays dans cette situation catastrophique dans laquelle elle se trouve, croit savoir madame Narcisse qui déplore également l'augmentation des taxes notamment sur les droits de passeports, prévue dans le projet de budget 2016-2017, avalisé par la chambre des députés acquise, dit-elle, a la cause de l'exécutif.

0 commentaires:

Publier un commentaire