vendredi 19 mai 2017

Plusieurs milliers d’ouvriers ont manifesté ce vendredi dans les rues de la capitale pour réclamer une augmentation du salaire minimum à 800 gourdes et dénoncer la hausse des prix de l’essence: propos hostiles aux autorités gouvernementales, parlementaires et hommes d'affaires




Port-au-Prince, 19 mai 2017- (AHP)- Plusieurs milliers d’ouvriers dusecteur de la sous-traitance ont manifesté ce vendredi dans les rues de la capitale, en vue de réclamer l’augmentation à 800 gourdes du salaire minimum et des avantages sociaux.

Les manifestants lançaient des propos obscènes à l’endroit des autorités du pays qu’ils accusent de n’avoir aucune volonté de travailler à l’amélioration de leur sort.

Ils affirment que la récente décision du gouvernement d’augmenter les prix de l’essence vient compliquer leur situation socio-économique déjà très précaire. Pour de nombreux  manifestants, le principal objectif des nouveaux hommes au pouvoir est 

de s'enrichr le plus vite possible et d'enrichir des individus qui bénéficient déjà de nombreux privilèges, citant entre autres les sénateurs et les députés, alors que les mases populaires croupissent dans la misère.

Ils accusé du coup les parlementaires de n'avoir aucune sensibilité pour les plus démunis pour avoir accepté d'empocher des millions de gourdes de primes au cours de la période pascale.

Les manifestants s'ent sont également aux grands comercants et indusriels pour qui tout ce qui cmpterait, c'est l'exonératin de taxes et le financement de candidats rétrogrades 
 et en contraventio avec la loi

Ils ont annoncé la poursuite de la mobilisation jusqu'à ce que leurs revendications soient prises en compte.


0 commentaires:

Publier un commentaire