mercredi 24 mai 2017

Les susines du textile toujours paralysées en Haïti où les ouvriers réclament un ajustement un ajustemet du salaire minimum à au moins 800 gourdes



Port-au-Prince, le 24 mai 2017 - (AHP) - Les activités étaient, une fois encore, paralysées dans les usines du textile de la SONAPI, la société nationale des parcs industriels, en raison d'un mouvement de protestation des ouvriers de la sous-traitance, réclamant un ajustement du salaire minimum à 800 gourdes et des mesures d'accompagnement, entre autres.

Contrairement aux journées précédentes, il n'y a pas eu de manifestation ce mercredi, mais la plupart des usines étaient fermées. D'autres ont tenté de fonctionner, même au ralenti.

Les protestataires ont réaffirmé leur volonté de maintenir la mobilisation tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites.

Le porte-parole de la centrale nationale des ouvriers haïtiens, Dominique Saint-Eloi, a daccusé des agents de la police d'avoir brutalisé plusieurs de ses camarades mardi a la SONAPI.

Notre mobilisation va se poursuivre, a-t-il dit, annonçant arrêts de travail et manifestations de rues pour forcer les autorités à satisfaire leurs revendications.

Il a aussi déploré des pratiques qu'il qualifie d'anti-syndicales des responsables des usines qu'il accuse d'avoir révoqué arbitrairement des membres des syndicats pour tenter d'affaiblir leur mouvement.

On revient aux années dures des Duvalier, a-t-il dénoncé

Alors qu'il était attendu au Sénat de la république, a l'invitation de la commission "Affaires sociales et travail" du grand corps pour faire le point sur la crise qui ronge le secteur de la sous-traitance, le ministre des affaires sociales et du travail a préféré convoquer la presse pour une conference au cours de laquelle, il a redit les promesses faites  la veille aux ouvriers protestataires.

Le gouvernement n'est pas insensible à vos revendications mais il ne peut pas, résoudre seul le problème (comme pour inviter à regarder du côté ds patrons), a lancé Roosevelt Bellevue le titulaire du MAST qui annonce la poursuite du dialogue entre l'ensemble des acteurs.

Le ministre  a d'ailleurs invité les syndicats à designer leurs représentants au conseil supérieur des salaires, entité appelée a faire des propositions d'ajustement des salaires de base dans les différentes branches d'activités.

Le mandat des membres actuels du CSS ayant déjà pris fin, nous avons écrit aux différents secteurs pour leur demander de confirmer leurs représentants ou d'en designer d'autres et à date, seul le secteur syndical n'a pas encore réagi, a -t-i dit

Roosevelt Bellevue a aussi rappelé que de nombreuses dispositions ont déjà été adoptées pour améliorer les conditions de vie et de travail des ouvriers du textile, citant entre autres, la mise (bientôt) a leur disposition, d'autobus pour assurer leur transport et des programme de subvention de nourriture et de logements sociaux ainsi que la distribution de cartes d'assurance.

Le président de la commission "Affaires sociales et travail" au grand corps, le sénateur Antonio Chéramy s'est montré très critique vis-a-vis du ministre des affaires sociales qui, dit-il, a boudé a deux reprises, des invitations qui lui ont été faites pour faire le point sur la question.

Il se croit  fort et à l'abri d'une mise a pied mais il se trompe, a dit Don Kato, qui brandit la menace d'interpellation si le ministre  Bellevue ne répond pas a la convocation qui lui sera bientôt faite.

0 commentaires:

Publier un commentaire