vendredi 5 janvier 2018

Titres du 5 janvier 2017


-L’un des militants de Pitit Desalin, Abel Loreston reconnait avoir participé à un mouvement à la Cathédrale transtoire de Port-au-Prince lors  des funérailles du père Joseph Simoly le 30 décembre dernier pour dénoncer ce qu’il appelle le silence de l’Eglise suite à l’assassinat du prêtre, une protestation considérée par la hiérarchie catholique comme une perturbation et un acte de récupération politique.  Abel Loreston a insisté sur le fait que Père Simoly a été tué après une homélie prononcée au stade Sylvio Cator où il dénonçait énergiquement des pratiques de corruption.

-Intempéries sur Hait en raison d’un front froid localisé dans la région des Caraïbes, particulièrement dans le canal du Vent. La capitale a connu des pluies sectorielles, des dizaines de maisons ont été  inondées à Tabarre. Des dégats sont enregistrés dans des villes de province comme dans le Nord-Ouest où des troncons de routes ont été endommagées. Des habitants de Port-de-Paix ont dénoncé ce vendredi l’absence de réponse de la part des autorités, malgré les romesses du ministre de l’intérieur, Max Rudloph St-Albin.

- La nouvelle année parlementaire débute ce lundi 9 janvier. Le président de la république, Jovenel Moise, devra présenter l’état de la nation et le premier ministre le bilan de son gouvernement pour le dernier semestre. Le secrétaire général de la chambre des députés, Guy Gérard Georges fait savoir que les préparatifs avancent à grand pas.

-Haïti préside la CARICOM à partir de ce mois de janvier 2018. L’économiste, Eddy Labossière, invite les autorités à en profiter pour renégocier les concessions tarifaires auprès de  l’Organisation Mondiale du Commerce. Il dit croire que c’est le moment pour Haïti de faire valoir ses priorités.

- Reprise de la mobilisation anti-gouvernementale: Moïse Jean-Charles annonce une manifestation qui devrait partir de Pétion-Ville le 9 janvier et dans le cadre d’une intensification de la lutte contre la corruption et de démarches visant à ‘’  faire aboutir’’ l’enquête sur la gestion des fonds Petrocaribe.

-Les organisations de droits humains questionnent la transparence de la décision du Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince Clamé Ocname Daméus de libérer 233 détenus à la fin de l’année 2017. Le RNDDH dénonce une mesure unilatérale. La Commission épiscopale Justice et paix affirme pour sa part que ce sera au commissaire de repondre de ses décisions.

- Un braqueur abattu et un autre blessé ce jeudi  à Pétion-Ville par un garde du corps de de l’ancienne secrétaire d’Etat aux affaires culturelles et patrimoine, Elsa Baussan Noel, alors qu’ils s’attaquaient à des étrangers. Des informations avaient fait croire auparavant à une attaque contre le véhicule de Mme Noel. 


-La République dominicaine aurait rapatrié en 2017 au moins 310.311 citoyens de 33 pays, en majorité des Haïtiens, selon une information communiquée par la Drection Générale de la Migration. 16.000 autres auraient bénéficié de la résidence dominicaine, au cours de la même période.

0 commentaires:

Publier un commentaire