mardi 16 janvier 2018

Le “Mouvement du 22 Janvier” dénonce un bilan catastrophique de la première année de mandat du gouvernement MOISE-LAFONTANT et s’élève contre la décision du Conseil de l’Université d’Etat d’Haïti de rendre effective une présence policière dans l’enceinte des Faculté d’Ethnologie et des Sciences Humaines



Port-au-Prince, le 16 janvier 2017 - (AHP) -
L’organisation politique “Mouvement 22 Janvier” a fait état lundi d’un bilan catastrophique de la première année de mandat du gouvernement MOISE-LAFONTANT, sur le plan social notamment.

L’un des porte-paroles  de ce « mouvement »,Dominique Raisin rappelle que ce pouvoir n’a décidé d’accorder que 16 % d’ajustement salarial, ,soit 15 gourdes, alors qu’
Il a impose une  augmentation de plus de 200 % de taxes et impôts aux couches ouvrières.

M. Raisin dénonce également la répression des activités syndicales dans des usines et  annonce édu coup une exposition de photos faisant référence aux  violences commises sur les manifestants emprisonnés après différentes manifestations

Dominique Raisin annonce le plein soutien de son organisation à la marche prévue le 22 janvier par l’opposition ..


Le Mouvement du 22 Janvier dénonce par ailleurs  la décision du Conseil de l’Université d’Etat d’Haïti de rendre effective une présence policière dans l’enceinte des Faculté d’Ethnologie et des Sciences Humaines .


L’un des porte- parole du  Mouvement, Yvens Faustin qui attribue cette démarche a des manœuvres politiciennes  visant à museler les étudiants et à étouffer tout mouvement de leur part, a fait savoir que ces mesures qu’il considère comme arbitraires ne sont pas conformes aux dispositions transitoires de l’UEH de 1997 .

Les facultés visées sont fermées depuis plusieurs mois.



0 commentaires:

Publier un commentaire