samedi 6 janvier 2018

4 personnes meurent calcinées ce vendredi dans un accident de la circulation à Carriès: le vehicule transportait des stocks de gazoline achetés à Port-au-Prince, destinés vraisemblablement au marché noir


Port-au-Prince, le 6 janvier 2018 - (AHP) - Au moins 4 personnes sont mortes calcinées ce vendredi après-midi, et 3 autres blessées, suite a un accident de la circulation a Carriès, a la sortie nord de la capitale, Port-au-Prince.

Ces victimes, trois hommes et une femme, se trouvaient à bord d’un véhicule dont les freins auraient lâché, a percuté un pylône électrique avant de prendre feu.

Selon le juge de paix suppléant Jean-Ricard Jules, les corps étaient tellement méconnaissables qu'on a dû procéder à leur mise en terre immédiate.

Les trois survivants du drame seraient le chauffeur et deux autres passagers, a indiqué Me Jules.

Il s'agirait, sans doute, de victimes "indirectes" de la rareté de gazoline constatée ces derniers jours dans les stations d'essence. En effet, la camionnette transportait des stocks de gazoline achetés a Port-au-Prince et qui allaient être vendus a Verettes, dans l'Artibonite.

Depuis mardi, les automobilistes sont confrontés à de nombreuses difficultés pour s'approvisionner en gasoline, en raison d'une rareté de ce produit, provoquant, dans certaines villes de province, une augmentation des prix du gazoline dont le gallon se vend jusqu’à 600 gourdes alors que son prix officiel est de 224 gourdes.


Il faut dire que les autorités haïtiennes, en dépit de cette évidence, refusaient de parler de rareté.

Le directeur général du bureau de monétisation des programmes d'aide au développement BMPAD, Ignace Saint-Fleur Fils-Aimé qui a confirmé l'arrivée ce vendredi d'un bateau contenant 200 mille barils de gazoline, évoquait une rareté fabriquée dénonçant ce qu'il a appelé des mains politiques voulant créer la confusion.

Il faut dire que le ministre de l'économie, Jude Alix Patrick Salomon, a récemment évoqué l'hypothèse d'un éventuel ajustement des prix des produits pétroliers à la pompe. 



En effet, selon de nombreux temoignages, dans certaines stations-service, les responsables stockent la gasoline, en attendant d’eventuels nouveaux prix à la hausse.

0 commentaires:

Publier un commentaire