jeudi 5 avril 2018

Atelier d’échanges ce jeudi avec des organisations féminines pour réfléchir sur les mécanismes à adopter pour le respect du quota constitutionnel de 30% des femmes dans les instances de décision. La directrice de l’IDEA International souligne plusieurs obstacles qui nuisent à l’intégration politique des femmes.


 Port-au-Prince, 6 avril 2018- (AHP)- L’institut pour la Démocratie et l’Assistance Electorale a organisé ce jeudi un atelier d’échanges avec des organisations féminines sur le meilleur mécanisme à adopter pour le respect du quota constitutionnel de 30% de femmes dans les instances de décisions.
La principale responsable de l’IDEA International, Marie Laurence Jocelyn Lassègue sa fait état de plusieurs obstacles notamment le financement et la responsabilité familiale, qui empêchent la présence des femmes dans la vie politique du pays.
Mme. Lassègue estime que la meilleure démarche, c’est de parvenir au  principe de la parité entre femmes et hommes, dans le cadre de leur représentation dans l’administration publique.  
La ministre à la condition féminine et aux droits de la femme, Eunide Innocent, a salué l’initiative de l’IDEA, souligant l’ importance de poursuivre les réflexions sur les mesures à adopter pour arriver au respect du quota constitutionnel.
Mme Innocent plaide en faveur d’une loi d’application du principe de 30% des femmes.

0 commentaires:

Publier un commentaire