lundi 19 février 2018

Le président Jovenel Moïse publie résolution du sénat confiant à la Cour des Comptes le suivi de l’embarrassant rapport d’enquête sur la gestion des fonds petrocaribe : pour l’opposition et la société civile, la démarche du président ne fait que compliquer le dossier




Port-au-prince, 19 février 2018- (AHP)- Le président Jovenel Moise a publié dans le journal officiel Le Moniteur la résolution du sénat qui confie à la Cour des Comptes le suivi de l’embarrasant rapport d’enquête sur la gestion des fonds petrocaribe par les gouvernements qui se sont succédé au pouvoir ces 10 dernières années.
C’est en catimini et en pleine nuit du jeudi 1er février que des sénateurs pro-gouvernementaux avaient organisé cette séance ayant abouti au vote de ladite résolution.
Pour l’opposition et des organisations de droits humains et de la societe civile, c’est à l’instigation du pouvoir que cette séance a été organisée pour tenter de sauver des proches  englués dans le scandatle du detournement de plus de 3 mlliards de dollars.
Pour eux, la démarche du président ne fait que compliquer le dossier. Des plaintes devraient être déposées ce lundi au greffe du cabinet d’instruction au palais de justice de Port-au-Prince contre des individus accusés d’implication dans le vaste scandale petrocaribe.

 Le bureau des organisations de défense des droits humains a déposé ce lundi une plainte au palais de justice pour réclamer une enquête autour des déclarations de l’ancien président Michel Martelly sur la gestion des fonds en question.
Le président du BODDH, Jaccéus Joseph rappelle que lors d’un concert à Henfrasa en juillet dernier, M. Martelly avait reconnu avoir participé à des détournements et que des montants tirés de ces fonds avaient servi à fnancer la construction de certains hôtels à Port-au-prince.
Il soutient qu’une enquête est nécessaire en vue de faire la lumière sur les suspicions occasionnées par de telles déclarations.
L’homme de loi dit compter sur les autorités judiciaires pour que tous les coupables et leurs complices soient jugés et condamnés.
Des démarches similaires devraient être entreprises dans les différentes grandes villes du pays pour attirer l’attention des autorités judiciaires sur des personnalités accusées d’implication dans des transactions frauduleuses.

0 commentaires:

Publier un commentaire